Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zita Swoon Group - Wolves & Moons
L'Aéronef  (Lille)  dimanche 10 février 2013

Des rayons de soleil me parcouraient malgré l’ambiance hivernal. A la sortie du concert de Zita Swoon Group, le froid piquant tentait de me rappeler à la réalité, mais n’arrivait pas à émailler cette douce sensation.

Une chronique qui débute par des états d’âme météorologiques, je l’admets, paraît mal barrée... N’ayez crainte. Juste que les premiers mots, pour écrire au plus près de mes émotions, n’ont qu’une envie : tourner autour des plaisirs solaires. Le concert de Zita Swoon m’a fait parcourir un gradient émotionnel. Son virage "world music" en est une raison, son identité rock conservée et savamment saupoudrée l’est plus que tout.

Zita Swoon Group, c’est d’abord ce groupe anversois, fondé par Stef Kamil Carlens. Chanteur, guitariste, on lui rappelle souvent ces autres racines musicales : dEUS, dont il a été un des piliers fondateurs avec Tom Barman. Mais très vite, il a voulu créer son propre projet au travers de Beatband, puis Moondog Jr. et enfin Zita Swoon. Le groupe s’est frayé un chemin dans le rock alternatif, mêlant les influences, alliant rock, blues, pop, reggae, ska... Zita Swoon me renvoit tout à coup à tous ces groupes de rock belges. Ceux qui ont bercé les auditeurs de Radio 21, ceux qui ont frayé le chemin : Machiavel, Arno, préparant la voie (x) aux Deus, Ozark Henri, Hooverphonics, Venus... Bref, une scène qui mérite d’être connue.

Zita Swoon Group est parfois décrit comme un "patchwork" musical. C’est le résultat d’un assemblage sublime de différentes pièces, sans aucune coutures apparentes. Je le reconnaîtrai entre mille par sa guitare qui souvent miaule, son mélancolique mélodica et sa voix si caractéristique, douce et rocailleuse. Cependant, ses dernières années, ses derniers albums m’avaient déçue. Le groupe frôlait dangereusement le registre de la variété. Zita Swoon était-il face à un écueil d’inspiration ?

Et puis l’album Wait for me, sorti en mars 2012, a été une métamorphose ou en tout cas un voyage vers un ailleurs. A l’origine, une rencontre chanceuse entre Stef Kamil Carlens et Ibrahim Diallo, du centre de musique du monde d’Anvers. L’opportunité était là : découvrir la culture mandingue, voyager au Burkina Faso, au Mali, découvrir d’autres façons de vivre, de faire de la musique. Zita Swoon Group est parti à l’aventure, humble, d’abord pour écouter les histoires, s’imprégner de la vie, de la culture. Sur sa route, il a rencontré deux griots : la chanteuse Awa Démé à la voix rugissante et le mélodieux Mamadou Diabaté Kibié, joueur de balafon. Quelques mois plus tard, des morceaux naissaient, un album prenait chair.

Stef Kamil Carlen décrit cet album comme un métissage, une fusion. Il ne voulait pas réaliser un album avec une touche d’exotisme, un album qui fait semblant. Il voulait trouver le savant mélange : son rock avec la musique solaire de Awa Démé et de Mamadou Diabaté Kibié.

Sur scène, le groupe a changé de configuration. La place des percussions est importante, pour dessiner l’ambiance solaire. Stef Kamil Carlen s’est quant à lui muni d’une guitare dobro. Lorsque le groupe démarre, c’est d’abord sans aucune parole, comme s’il présentait ce nouvel environnement. On y retrouve la musique de Zita Swoon, empreinte de rock, de blues, rappelant les fans aux racines et les nouvelles influences : des rythmes vibrants, dansants, tribaux, pour annoncer la couleur métissée. Deuxième morceau, deuxième chapitre, début d’un carnet de voyage beau et déroutant : la chanteuse Awa Démé monte sur scène. Ensemble, un dialogue polyglotte se tisse, elle, en dialecte dioula, lui en anglais et français. Tous deux savent rugir de leur voix la plus rocailleuse puis adoucir l’ambiance de leur timbre grave.

L’ensemble est harmonieux, intense et optimiste. Pour autant, les paroles sont graves : elles évoquent la vie africaine, l’immigration, les guerres, l’épuisement des ressources, teintées de sagesse à la manière des griots. L’amitié, l’amour et le plaisir de voyager y sont aussi évoqués. La fin du spectacle approche. Emportée par les rythmes, la magie du mélange, Awa Démé danse. La foule subjuguée aussi. L’ensemble séduit. Le spectacle terminé, Zita Swoon Group, rayonnant, a laissé des ondes positives dans la tête et, sur les lèvres, un large sourire.

En première partie, Wolves & Moons était une agréable mise en bouche. Porté par le leader Richard Allen, le groupe franco-anglais vient de sortir un nouvel EP. Les influences folk sont indéniables, dès les premières notes, dès les premiers mots, il me vient des chansons de Fleet Foxes. Les mélodies sont harmonieuses et emportent l’auditeur vers des courbes célestes. Ne vous attendez pas à une musique énervée, le côté loup-garou est un faux-ami. Pour autant, l’ambiance musicale de Wolves & Moons saura ravir les plus férus de tradition folk.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Zita Swoon Group en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Zita Swoon Group en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Vendredi

En savoir plus :
Le site officiel de Zita Swoon Group
Le Myspace de Zita Swoon Group
Le Facebook de Zita Swoon Group
Le Bandcamp de Wolves & Moons
Le Facebook de Wolves & Moons

Crédit photos : Olivier Ryckebusch


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=