Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Colorature
Théâtre Le Ranelagh  (Paris)  mars 2013

Comédie de Stephen Temperley, mise en scène de Agnès Boury, avec Agnès Bove et Grégori Baquet.

"Colorature", pièce américaine adaptée en français, cette œuvrette charmante, qui a fait, parait-il, les beaux soirs de Broadway, arrive à Paris après un succès certain au Festival d’Avignon.

Un soir des années soixante, un vieux pianiste, Mac Moon, évoque ses souvenirs et sa rencontre avec une toquée de la Haute société new-yorkaise qui s’est mis en tête, malgré une absence totale d’oreille et une voix atroce, de jouer la cantatrice et de louer, son argent le lui permettant, les plus prestigieuses salles de concert.

Pauvre, légèrement cynique, Mac Moon va la subir, pour payer son loyer, le tympan déchiré par ses sonorités discordantes, des années durant, non sans admirer la ténacité et la volonté de la démente.

Avec un sujet très mince, conçu pour ne pas donner de migraine aux courtiers de la Bourse et faire sourire les Nuques rouges en goguette, la pièce a été bien transposée en français par Stéphane Laporte qui n’a pas copié mais transposé : bravo !

Le spectacle vaut par la présence de comédiens excellents, Grégori Baquet, d’abord, qui chante et joue du piano divinement, charmant au sens propre, sensible, non sans rappeler le William Holden de "Boulevard du crépuscule", auprès de sa Gloria Swanson, alias Agnès Bove, à la vraie présence, qui chante assez bien pour imiter les criailleries musicales de Madame Jenkins.

On rit, on souffre (Massacre à la trompe sonneuse de nos opéras préférés) on s’émeut devant le pianiste justement accablé. Certes, la lassitude devant ce ricanement exigé et la moquerie de la Beauté peut s’installer (le contemporain se vautre dans la parodie pour essayer de vivre l’instant) mais le talent de cette paire-là emporte tout et la qualité ne se discute pas.

Le succès, mérité, est là. Agnès Boury a mis en scène cette "Classe de maître" où la maîtresse déraille et où l’employé a de la classe.

Le rythme est excellent. Un spectacle divertissant, bien calé, à l’américaine, mais avec une subtilité française qui sauve la partition et des comédiens qui jouent…tellement juste !

 

C-L. Morel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=