Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A la recherche de Vivian Maier
Charlie Siskel et John Maloof  (juillet 2014) 

Réalisé par Charlie Siskel et John Maloof. Etats-Unis. Documentaire. 1h24 (Sortie le 2 juillet 2014).

Après "Sugar Man", qui sortait de son néant le chanteur Sixto Rodriguez, voilà "A la recherche de Vivian Maier"  qui élève au niveau des plus grands photographes une inconnue, une nounou pleine de lubies, une "street photographer" qui ne prenait même pas la peine de développer les milliers de photos que lui inspiraient ses promenades dans les rues de Chicago.

John Maloof, co-auteur du film, est un fouinard, un petit malin génial qui, par le plus grand des "hasards" (on mettra beaucoup de guillemets dans cette histoire) est tombé, un jour "béni" de 2007 sur un lot de pellicules et d'objets ayant appartenu à Vivian Maier. Et, dès lors, saisi par ce qu'il découvre en développant les photos en sa possession, il n'a plus eu de cesse que de reconstituer la vie et l'oeuvre de cette femme "hors du commun".

Qu'une artiste aussi douée n'ait jamais exposé - voire développé - ses photos, voilà un sacré mystère qu'il s'agissait de résoudre... Et Maloof l'a "fait" ! Il a remonté toutes les pistes à sa disposition, et grâce à une succession "incroyable" de "chances", il a imbriqué une à une les pièces de son puzzle pour faire le portrait de Vivian Maier.

"A la recherche de Vivian Maier" est un documentaire d'une qualité exceptionnelle, qui met dans une joie indescriptible tant on est heureux d'en savoir plus sur cette nounou photographe dont on voit les sublimes photos dignes de Diane Arbus, d'Elliott Erwitt ou d'Irving Penn et de Weegee. Car Vivian n'a pas de style propre mais fusionne "opportunément" celui de tous les grands photographes américains

Chapeau donc à John Maloof, à son flair, à sa ténacité et à son grand talent qui lui ont permis de ne mettre que cinq ou six ans pour tout savoir de l'existence de Vivian, et pour en faire une artiste exposée dans les plus grandes galeries et dont les tirages s'achètent plusieurs milliers de dollars ou d'euros pièce...

C'est presque trop beau, non ?

Quand on ajoute que Vivian Maier est morte opportunément en 2009, avant que Maloof ne retrouve sa trace et n'interroge nombre des enfants devenus grands dont elle s'était occupée, on trouvera peut-être la mariée trop belle.

Et viennent alors bien des questions : pourquoi, par exemple, dans le générique final découvre-t-on qu'un certain nombre de ces grands enfants retrouvés portent le nom du co-réalisateur Charles Siskel ? Quand on se souvient que celui-ci est le producteur de "Bowling for Columbine" de Michael Moore et de "Religulous" de Larry Charles (également réalisateur de "Borat"), on se demande si on n'est pas devant un canular.

Et l'on s'interroge aussi sur les moyens d'une nounou de pouvoir photographier autant et de pouvoir garder ses monceaux de photos non développées dans un garde-meuble. De plus, Vivian Maier avait pour coutume de s'auto-photographier : quel sens donner à cette démarche déraisonnable sinon d'authentifier son travail et ainsi de dissiper les soupçons que certains auraient sur son existence ?

Est-on devant une vraie mystification ou simplement devant une fausse biographie d'un vrai personnage ? Ne serait-on pas plutôt devant un exercice à la Perec qui part d'une vérité pour construire un vrai beau mensonge ?

Vivian Maier aurait bien existé, gardé des enfants, fait des photos et des films, mais John Maloof a enjolivé et nourri le mythe. Il aurait ainsi pu attribuer, ou faire attribuer, des photos réussies prises dans la rue par des amateurs à une entité générique qui les regrouperait sous le nom de Vivian Maier

On est en plein mystère. Un mystère qui sera balayé d'une main par ceux qui croiront mordicus que la version que donne Maloof dans son film est cohérente et ne mérite aucune contestation. C'est tout le plaisir d' "A la recherche de Vivian Maier" que d'ouvrir ou pas la boite de Pandore du vrai et du faux.

On en saura sans doute plus sur Vivian Maier dans les années à venir. "A la recherche de Vivian Maier" de John Maloof et Charles Siskel n'en aura que plus d'intérêt.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 novembre 2022 : Fichu Vendredi 13

Même si les 13 novembre ne seront plus tout à fait les mêmes depuis 2015, la vie continue et a fortiori la vie culturelle ! Voici notre sélection hebdomadaire pour sortir la tête de la morosité et la remplir de curiosités.

Du côté de la musique :

"Vivelo" de Grupo Compay Segundo
"Praestegårds Melodier / The Parsonage Melodies" de Hasse Poulsen & Henrik Simonsen
"Rap Français, tentative de compilation" est la 7eme émission de Listen In Bed
"Le projet Blasco : Rinascimento" de Mathieu Cepitelli
on découvre Mind Affect, Bonkers Crew et Bat dans ce ni vus ni connus
"Planterose" de Planterose
"Emmanuelle" de Rosie Valland
"Vortex" de Sarah Olivier
on termine par le replay du concert et de l'interview de Olivier Rocabois
et toujours :
"Rotterdam" de Tramhaus
"Direction of the heart" de Simple Minds
"Comme elles s'en vont" de My Concubine
"Tout est parfait" de Marc Delmas
"Mademoiselle K" de Mademoiselle K
"Avril exil" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
Bientôt les 44eme Transmusicales de Rennes
"Re eff" de Julien Gasc
"Agressive" de Je t'Aime
"Extrait d'une vie imparfaite" de Da Silva

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Liebestod" au Théâtre national de l'Odéon
"Rita au désert" au Théâtre de la Colline
"Smith & Wesson" au Théâtre du Rond-Point
"Le monde du silence geuuele !" au Théâtre Le Lucernaire
"La Performance" à l'International Visual Théâtre
"Pour un temps sois peu" au Théâtre de Belleville
"Tombeau pour Palerme" au Théâtre de Belleville
"Table rase" à la Manufacture des Abbesses
"La Galerie" à La Scala
"Canopée" au Palais des Glaces
les reprises :
"La Machine de Turing" au Théâtre du Palais-Royal
"Mauvaise petite fille blonde" au Studio Hébertot
"Executeur 14" au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Horla" à La Folie Théâtre
"Fred Blin - A-t-on toujours raison ? Wich witch are you ?" au Théâtre du Petit Saint-Martin
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"L'Encre en mouvement" au Musée Cernushi
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Juste une nuit" de Ali Asgari
en streaming gratuit :
"Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Home" de Franka Potente
"Call me your name" de Luca Guadagnino
"Les Adieux à la Reine" de Benoît Jacquot
"Nuit magique" de Xaver Böhm

Lecture avec :

une sélection spéciale Histoire certe semaine avec :
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts
et toujours :
"Ce qui nous arrive" de Collectif Inculte
"Débrouille toi avec ton violeur" de Infernus Iohannes
"Hiver 1812, retraite de Russie" de Michel Bernard
"Nocturne pour le commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !
- 15 janvier 2023 : C'est la rentrée pour de vrai !
- 8 janvier 2023 : 2023, l'année des exploits !
- 2 janvier 2023 : Bonne année culturelle
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=