Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daniel Blumberg
Minus  (Mute / PIAS)  mai 2018

Les plus téméraires d’entre nous ont l’audace de comparer Daniel Blumberg à une tripotée d’artistes plus élégiaques les uns que les autres. Bravo à eux, tant il ne ressemble à personne et à tant de monde à la fois. Ce premier album en solo voit le jour après moult tribulations musicales, il est donc le fruit d’un long chemin, et autant vous prévenir, Minus est loin d’être anodin.

A première vue, des pianos jouent l’émotion d’une atmosphère feutrée, des petits pas sur la moquette et des gestes mesurés, de la douceur. Et puis le piano se déglingue et déverse ses entrailles fumantes sur le parquet ciré et les souliers lustrés. Scandalous.

Il y a ces tentatives ahurissantes d’accoucher les grincements en mélodies, tel le mister Hyde combattant le Jekill inside, les sonorités frôlant dépassant parfois l’entendement logique de la mélodie. Et puis on s’immisce dans la tête de l’artiste, les acoustiques saturés de distorsions sataniques et l’âme en convulsion totale.

L’âme à vif, Daniel Blumberg puise dans ses démons familiers l’encre de ses titres. C’est torturé qu’il faut l’imaginer, aux abords d’une contrée fleurant le musc et la faucheuse. L’artiste termine ce qu’il commence, quand les vocalises montent, elles vont se briser sur les lames des cristaux trop fragiles pour les supporter et explosent en une myriade de petits éclats reflétant la lumière.

C’est ainsi que chaque instrument est poussé à son ultime souffle, Daniel Blumberg les torture jusqu’à leur briser les os, à la limite du supportable pour les mélodistes immatures que nous sommes, n’est-ce pas. Et c’est exactement dans ces dépassements que Minus est fondamentalement attachant, parce qu’il résonne à l’intérieur de nos propres expériences, précisément quand notre souffle s’est heurté à la fin de ses capacités, jusqu’au bout.

Daniel Blumberg joue et chante avec talent les limites ultimes du champ des possibles, c’est en musique qu’il déroule les histoires de nos sentiments jusqu’à la déchirure. Il dérange et bouleverse à la fois, il est l’expérience ultime de la vie après la mort.

Damned, c’est magnifiquement lugubre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Daniel Blumberg en concert au Festival Rockomotives #26 (édition 2018) - Vendredi

En savoir plus :
Le Soundcloud de Daniel Blumberg
Le Facebook de Daniel Blumberg


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?
- 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie
- 11 février 2024 : A la saint valentin, offre toi un truc bien
- 4 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=