Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Origines
Chapiteau Arlette Gruss  (Paris)  novembre 2018

Spectacle du Cirque Gruss.

Chez les Gruss, le cirque équestre est une affaire de passion, de famille et de transmission. Et pour leur 44ème création, "Origines", Alexis Gruss, les tempes grisonnantes mais l’œil et la chambrière toujours aussi alerte, représentant de la quatrième génération des Gruss, propose un spectacle hommage qui met en exergue les trois piliers de son art.

Et si les Gruss sont réputés depuis des décennies pour leurs spectacles équestres, jamais création n’aura autant célébrée leur amour et leur respect du cheval puisque "Origines" fête l’anniversaire des 250 ans de la création de la piste par le cavalier Philip Astley et honore les grands artistes fondateurs de l’art tel que pratiqué par la famille Gruss que sont Antonio Franconi, Andrew Ducrow ou encore François Baucher qui ont chacun un ou plusieurs tableaux qui leur sont dédiés.

Le spectacle, pensé en deux volets bien distincts s’ouvre donc au 18ème siècle au son des trompettes et tambours pour faire revivre défilés militaires et charges de cavalerie avant de s’offrir une plongée en plusieurs tableaux successifs dans l’histoire de la création équestre.

Sabre, voltige, quadrille équestre et numéros de clown du tailleur de régiment (Firmin Gruss) et du cheval Gibraltar (qui fit beaucoup rire les enfants ce soir-là) s’enchaînent sans temps mort avec en point d’orgue l’onirique et élégant ballet aérien cadencé par le pas de l’équidé de la magnifique et talentueuse trapéziste Svetlana Lobova, les incroyables sauts de Romuald Bruneau et les acrobaties à cheval et cerceaux de feu de Charles Gruss ou encore la poste à 17 chevaux toujours de Charles Gruss, un grand classique de la famille qui a su réunir sur la piste jusqu’à 26 chevaux (dans l’opus précédent "Quintessence").

Pour son deuxième volet sobrement intitulé "La dynastie Gruss", c’est au tour de la famille et la transmission d’être mises à l’honneur avec sur la piste trois générations de Gruss, trois manières de mettre en pratique les 3 grandes disciplines équestres de la piste que sont la liberté, le haute école et l’acrobatie équestre, 3 façons d’assimiler le savoir-faire acquis en héritage et enrichi années après années pour en arriver à sa forme actuelle.

Dans la Famille Gruss, il y a d’abord le patriarche, Alexis, qui excelle dans les numéros de dressage et pas de deux en harmonie avec ses étalons complices, sa femme Gipsy née Bouglione et saltimbanque dans l’âme qui insuffle son esprit d’amazone à la troupe, ses fils Stephan et Firmin et leurs propres enfants. Stephan l’ainé, le plus "artiste" signe année après année les mises en scène et collaborations artistiques (on se souvient le la fructueuse rencontre avec la compagnie des Farfadais qui avait donné les très beaux Pégase et Icare et "Quintessence") et le cadet Firmin, le "performeur", aussi bon cavalier ou voltigeur que musicien et également responsable technique et administratif de l’entreprise familiale.

La nouvelle génération n’est pas en reste, à commencer par les jumeaux aux multiples talents Charles et Alexandre, tout à la fois acrobates, jongleurs, jockey, clown ou batteur, chanteur et guitaristes accomplis, Louis et Joseph les cadets prometteurs par leurs capacités équestres et comme leurs ainés saltimbanques émérites (avec Louis Gruss dans un très réussi et tournoyant numéro de roue allemande), et même les petites Jeanne et Célestine, 12 et 8 ans, déjà pleines d’aisance.

Geoffrey Berhault en guest star nous promène sur son fil de fer, discipline chère à Gipsy, tandis que les 4 petits fils Gruss offrent un savoureux moment de jongleries haut en couleur et aux sonorités pop électro interprétées en live par les ainés. Mais c’est le duo amoureux dans les airs et à cheval de Svetana Lobova et Firmin Gruss qui compose l’instant de grâce et d’harmonie le plus remarquable de cette deuxième partie, résolument ancrée dans la modernité.

Fil conducteur de toute la narration, Eva Poirieux, accompagne de sa voix chaude et pure tout le spectacle, s’offrant même un duo à la guitare sèche avec Alexandre Gruss pour un baller équestre en noir des plus romantiques. Elle donne corps et profondeur à toute la partie instrumentale, dirigée d’une main de maître par Sylvain Rolland, accompagné en live de ses dix musiciens (Christophe Gonnet au trombone, Ivan Kabok à la guitare, Cyril Moret et Smaël Shérif au saxo et à la flûte, Massimo Murgia à la basse, Pascal Rioux Balzano et Nicolas Sausseau à la trompette, Julien Teissier au piano).

Les lumières de Jean-Charles Pfauwadel subliment habilement la piste par un jeu de deux anneaux concentriques qui ne sont pas sans rappeler les chandeliers et lustres à la bougie des spectacles d’antan, et auxquelles viennent s’ajouter au fur et à mesure que l’on traverse les époques des éclairages de plus en plus sophistiqués tandis que les costumes de Bruno Fatalot, travaillés jusque dans leur moindre détail, viennent étayer les deux univers imaginés par Stephan Gruss entre tradition romantique (costumes d’époques et longues robes blanches) et modernité stylisée (velours et cuirs noirs, matières fluides et près du corps).

Si "Origines" s’annonce de par son titre et sa note d’intention comme un retour sur le passé, cette création resserrée autours de ce qui a fait l’excellence et la renommée de la famille Gruss, à savoir l’art équestre de la piste, est un cran au-dessus des précédentes et ancre la troupe dans une modernité inventive et pourtant respectueuse de sa tradition et de son héritage, ou l’art de se réinventer dans la continuité.

Un vrai tour de force ! Ce spectacle familial de plus de 2h20 (avec entracte) réjouira sans conteste les petits comme les grands jusqu’au salut final de la troupe… à cheval bien entendu.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 janvier 2023 : Culture pour tous !
- 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !
- 15 janvier 2023 : C'est la rentrée pour de vrai !
- 8 janvier 2023 : 2023, l'année des exploits !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=