Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Folies Gruss
Cirque Gruss  (Paris)  novembre 2019

Spectacle circassien du Cirque Gruss.

"Les Folies Gruss", 45ème création de la célèbre famille Gruss, marquera très certainement un tournant dans leur manière d’envisager les spectacles et les arts du cirque.

Ayant à cœur de toujours proposer un spectacle innovant, Stephan Gruss, aîné de la cinquième génération qui en signe la création et la mise en scène, s’est intéressé à la manière de continuer à faire vivre un art séculaire au sein d’une société toujours plus en mouvement.

Si leurs précédents opus, "Pégase & Icare" puis "Quintessence" exploraient l’alliance de la modernité et de la tradition grâce à l’association avec la compagnie d’acrobates aériens Les Farfadais, "Origines" amorçait en 2018 une rupture, avec un resserrement en forme d’hommage au savoir-faire équestre de piste et la mise en avant des personnalités et des dons artistiques particuliers de chaque membre de la famille.

Elaborées sans partenariat ni arc narratif fantastique, "Les Folies Gruss" présentent une autre manière de vivre et d’aborder le cirque en ouvrant les pans du chapiteau comme un hôte celui des portes de sa maison, avec la volonté de partager leur passion de l’intérieur

Ce qui conduit à une expérience immersive en trois volets : un temps de convivialité autour de petites animations et de grignotages, un temps de show sans entracte où les performances sont à l’honneur et enfin un temps d’échange avec les artistes autour d’un verre.

Cela commence donc dès l’entrée du chapiteau où Alexandre Gruss, fils de Stephan Gruss, accueille son monde, en personne et en costume, juché sur un frison des plus impressionnant. Passé la billetterie, est proposé un moment interactif avec les chevaux rassemblés à proximité du photobooth installé pour l’occasion.

Dans l’espace de restauration une attention toute particulière a été donnée à l’ambiance du lieu par sa mise en scène et sa décoration. Au centre, de grandes tables en bois, des plantes vertes, des cascades de lumières tombant de chandeliers représentant une artiste en équilibre sur un cheval et un travail de lumières autour du bleu, mauve et or donne chaleur et convivialité au lieu.

Autour de cet espace central, un ensemble de foodtrucks permettent d’acheter de quoi se restaurer, dans un esprit plutôt bistronomique (magret de canard au yuzu, plateaux de poissons fumés, huître etc.) sans oublier les classiques du genre (frites, hotdog popcorn…).

Un peu à l’écart, un espace enfant (accès en option) a été aménagé pour que les plus petits s’initient au jonglage, aux cerceaux, à la corde ou tout simplement se défoulent sur le trampoline.

Pendant ce temps pré-spectacle, l’orchestre de la compagnie dirigé par Sylvain Rolland (à la batterie) et la chanteuse Candice Parise assurent l’ambiance musicale en reprenant des airs jazzy assez connus (influence sans doute de Stephan Gruss qui affectionne tout particulièrement le jazz et qui s’invite d’ailleurs régulièrement dans l’orchestre avec sa trompette).

L'animation est assurée notamment par Gispsy Gruss avec son indémodable numéro de dressage de petits chiens ou Kaylie Griffiths au cerceau aérien et Svetlana Gruss épouse et partenaire de Firmin Gruss dans un numéro de sangles aériennes. Les artistes vont et viennent entre les tables, s’assoient et discutent avec les spectateurs.

Vient le temps du spectacle introduit par la présentation de la troupe, avec quelques éléments de biographie ainsi que leurs arts de prédilection avec en tête Alexis Gruss, le patriarche, maître écuyer émérite suivi par son épouse Gipsy Gruss, élégante amazone, puis leurs deux fils, Stephan et Firmin, différents mais complémentaires (suprression de puisque le premier est créateur et metteur en scène de la compagnie déjà indiqué supra), le premier à la jonglerie sur cheval et la trompette, le second, par ailleurs en charge de la maîtrise logistique et technique, acrobate, équilibriste et voltigeur.

Les fils de Stephan, Charles, Alexandre et Louis Gruss sont tous jongleurs, voltigeurs, excellents cavaliers et musiciens mais chacun avec sa spécialité, respectivement, la jonglerie, la voltige équestre et la parodie.

La famille s’est agrandie de Svetlana Gruss, vice-championne de natation synchronisée, épouse de Firmin et experte dans les sangles aériennes et de Kaylie Griffiths danseuse de formation, très expres"sive et à l’aise dans les numéraux de cerceaux. Enfin, Jeanne et Célestine Gruss, les deux filles de Firmin complètent la distribution volontairement resserrée de ces "Folies" inscrites entre tradition et modernité.

Les numéros s’enchainent dans la pure veine qui a présidée à la renommée des Gruss. Avec des duos acrobatiques équestres et aériens des deux couples formés par Firmin et Svetlana d’un côté, vraiment très à l’aise, gracieux et impressionnants dans les airs, et Charles et Kaylie de l’autre au sol.

Et surtout des exercices équestres dont le fameux et spectaculaire poste à dix-sept chevaux, mené cette fois-ci par Alexandre, tandis que Louis ponctue la plupart des séquences par des parodies de ses aînés, accompagné par la petite Célestine qui apporte à ces moments la fraîcheur mutine de ses jeunes années. Svetlana et Kaylie proposent quant à elles un très beau moment de poésie aérienne autour d’un immense fer à cheval, accompagnées les élégantes lumières bleutées de Jean-Charles Pfauwadel.

La bande sonore du spectacle, interprétée en live par les dix musiciens de l'orchestre placé sous la direction de Sylvain Rolland et par la chanteuse Candice Parise, est particulièrement enlevée, avec de nombreux morceaux jazz et rock et une séquence particulièrement rythmée et réussie où les quatre rockeurs-jongleurs de la famille (Stephan, Alexandre, Charles et Louis) font virevolter massues et notes de musiques de Pink Floyd ou Queen, démontrant pour ceux qui en douteraient encore que chez les Gruss on s’adonne à tous les arts avec succès.

En apothéose, l'enchaînement de numéros de cavalerie, dans lequel se succèdent trois générations, délivré comme un véritable et émouvant passage de relais entre Alexis Gruss et ses fils et petits-fils.

Comme de coutume, le spectacle se termine avec l’ensemble des officiants dans des tenues de soirée (créations de Bruno Fatalot) pour un ballet chorégraphié par Sandrine Diard sur un medley d’airs issus de comédies musicales. S’ouvre alors le troisième temps pour un échange avec les intervenants dans leur salle de réception.

Artistiquement, les Gruss demeurent fidèles à ce qui constitue leur signature, autour d’un univers équestre et familial avec un rapport homme-cheval empreint de respect et librement consenti avec cette nouvelle production dans la continuité des éditions précédentes pour laquelle la novation réside essentiellement dans le format.

La disponibilité, l’ouverture et l'humilité dont font preuve les intervenants lors des moments de convivialité participent au succès de cette création à la fois plus étendue (trois à quatre heures entre l’entrée et la sortie du chapiteau) et plus resserrée en termes d'attractions circassiennes.

Un très beau moment pour les familles et les amoureux du cirque équestre de tout âge qui va donc bien au delà des une heure trente de show pour une expérience poursuivie jusqu'au bout de la nuit.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=