Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain
Musée de la Vie romantique  Du 14 février au 13 septembre 2020

Dans l'espace d'exposition rénové du grand atelier du peintre Ary Scheffer et sous l'impulsion de Gaëlle Rio, sa nouvelle directrice qui souhaite ouvrir sa programmation culturelle au-delà du dixneuviemisme auquel il était dédié tout en conservant les tropismes du romantisme, le Musée de la Vie romantique présente une exposition d'art contemporain dont elle assure le commissariat avec l'historienne d'art Maribel Nadal Jové.

Intitulée "Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain", elle présente un florilège d'une quarantaine d'oeuvres réalisées autour d'une des thématiques de prédiction du romantisme et ce dans son sa polysémie, de l'esthétisme de sa graphie au symbole du sentiment amoureux dans ses différentes déclinaison, de l'idylle à la passion et de la séduction à l'érotisme, en passant par la jalousie et le deuil.

A tous coeurs

Déployée en sections thématiques dans deux espaces monochromes, rose et bleu poudrés, la monstration réunit des artistes phares à commencer par Annette Messager dont le "Coeur au repos" reproduit sur l'affiche, est fabriqué à partir d'un filet métallique, métaphore de l'amour piège avec sa forme callipyge tout comme la sculpture murale "Sleeping Heart" de la récente série "Sleeping Songs"  détourne le sac de couchage à deux places en forme de coeur duquel émergent de noires mains griffues.

A ses côtés, les plasticiens Gilles Barbier métamorphose le crâne symbole de mort en hymne à l'amour éternel et Sophie Calle conceptualise le coeur organe révélé par l'encornement du toréador ("Torero").

Autre artiste emblématique, Jim Dine avec "Irene", une œuvre de 1993 inspirée de la chanson "Good Night Irene" dans laquelle se retrouve le tropisme iconographique du damier multicolore, apparié avec des cadets usant d'un motif récurrent, celui de la perle et du collier du sculpteur Jean-Michel Othoniel, "Kokoro", "Kokoro or Mori)" et de la cerise pour Jacques Halbert ("Sweet Hearts").

En contrepoint, Françoise Petrovitch revisite le thème de l'offrande du coeur de manière ambigüe ("Dans mes mains") tout comme Oda Jaune dans une étrange scène ambivalente entre cérémonie et chirurgie de transplantation avec des protagonistes aux têtes animales.

Avec laquelle contraste la peinture-collage "My Heart" de Niki de Saint-Phalle dont l'"Obélisque aux coeurs rouges", seule sculpture de la monstration à ne pas rater, est présentée isolément dans le salon de musique.

Et le coeur demeure le symbole de l'amour heureux et lénifiant à l'instar des nouveaux amoureux de Peynet ("Nous deux - Mika et Sanna") customisés à l'aune de leur style néo-sulpicien kitsch par le duo Pierre et Gilles qui eux-mêmes fêtent ainsi leurs noces d'émeraude ("40 ans - Autoportrait")

Du coeur au sexe il n'y a qu'un pas pour Mrzyk & Moriceau avec leur très suggestive, bien que dépourvue de titre, encre sur papier et pour Philippe Mayaux ("Tableau de mariage") avec deux coeurs 69.

A ne pas rater, la seule représentation abstraite ("A frog jumped with a Powder-Brush into the Water), celle du peinntre et plasticien suisse qui fut affilié au mouvement Fluxus, l'oeuvre de Mark Molke conçue spécialement pour l'exposition consistant en un coeur calligramme conçu à partir d'un texte de George Sand et Alfred de Musset.

Et, au sein des collections permanentes sises dans le pavillon, les bijoux memorabile et ex-voto du 19ème siècle et un modèle de la collection automne-Hiver 2017-18 intitulé "Espectacular" de la styliste espagnole Agatha Ruiz de la Prada qui a choisi le cœur rose pour logo.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée de la Vie romantique

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée de la Vie romantique


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe
- 18 septembre 2022 : Nouvelle Vague
- 11 septembre 2022 : C'est reparti pour un tour
- 4 septembre 2022 : C'est la rentrée
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=