Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oeuvres complètes II
Roberto Bolano  (Editions de l'Olivier)  juin 2020

Quelques mois après avoir eu la chance de découvrir le premier tome des Oeuvres complètes de Roberto Bolaño qui laissait une place conséquente à la poésie, me voilà de nouveau aux côtés de l’immense auteur chilien avec le deuxième tome dans lequel nous retrouvons Conseils d’un disciple de Morrison à un fanatique de Joyce, son formidable premier roman mais aussi Monsieur Pain.

On y retrouve aussi des putains meurtrières et deux fictions inédites : L’esprit de la science-fiction et Les déboires du vrai policier. Et enfin, et c’est pour cela qu’il me tardait d’avoir entre les mains ce tome 2, nous retrouvons La littérature nazie en Amérique que je vous conseille vivement de lire si vous ne connaissez pas ces textes.

Ce deuxième tome commence par Monsieur Pain, un texte étrange baignant dans le fantastique qui nous emmène à Paris à la fin des années 30 autour de l’univers onirique d’un certain Monsieur Pain, un homme blessé au cours de la Première Guerre mondiale qui passe son temps autour de sciences occultes et d’acupuncture. En 1938, Madame Reynaud, une charmante femme lui demande de venir soigner un proche sur le point de mourir d’une maladie inconnue et d’un hoquet qui ne s’arrête pas. Alors qu’il n’a pas encore pu se pencher sur le cas du malade, Monsieur Pain se rend compte qu’il est suivi par des personnes bizarres (des étrangers, des espagnols, peut-être des exilés de la guerre d’Espagne) qui le surveillent de très près.

Vient ensuite le premier roman du génie chilien, Conseils d’un disciple de Morrison à un fanatique de Joyce. Direction Barcelone avec ce roman écrit à quatre mains avec Antoni Garci Porta. Les premières pages nous permettent de découvrir Ana, une sud-américaine un peu barrée dont s’éprend un jeune écrivain, Angel Ros, fan de Joyce et de Morrison. Angel Ros aime aussi le danger, il ne va pas hésiter à suivre Ana dans une sorte d’épopée sanglante, façon Bonnie and Clyde.

La suite de cet énorme deuxième tome nous propose le premier des deux textes inédits avec L’esprit de la science-fiction, un texte qui date des années 80, consacré à la ville de Mexico, on sait qu’il en écrira d’autres ensuite. Texte complexe j’ai trouvé, surtout la structure narrative qui est particulièrement éclatée, loin d’être mon préféré du tome, on y trouve des personnages que l’on retrouvera dans d’autres textes du chilien. Et puis il y a ce titre surprenant qui parle de science-fiction que l’on ne retrouve pas dans le texte.

Arrive ensuite ce que j’adore chez le chilien, les textes qui m’obligent à posséder ce deuxième tome. Que le message soit clair, il faut absolument lire La littérature nazie en Amérique qui est une merveille. Pour moi, s’il ne fallait lire qu’un ouvrage de Bolaño, ce serait celui-là, encore qu’il y a aussi 2666, qui sera je suppose dans un des tomes qu’il reste à publier pour clôturer l’œuvre complète. La littérature nazie n’est pas un recueil, c’est un regroupement de plusieurs biographies imaginaires qui ont comme sujet des écrivains latino-américains qui ont écrit des ouvrages nazis. Malgré ce que l’on pourrait croire, ces ouvrages et ces auteurs n’existent pas sauf dans l’imaginaire de l’auteur. Il construit donc de ses mots une littérature particulière associée au mal, ici le nazisme. Fascinant, La littérature nazie en Amérique nous dévoile véritablement le génie de cet auteur.

Après La littérature nazie en Amérique, nous enchaînons avec un autre recueil de nouvelles, Des putains meurtrières qui date de la fin des années 90. Variées et inégales (c’est souvent le cas dans ce genre d’exercice), ces nouvelles sont pour certaines de véritables petites pépites de lecture quand d’autres sont plus insignifiantes. On retrouve dans la plupart d’entre elles ce qui fait la marque Bolaño, à savoir une construction narrative éclatée, de l’imaginaire mais aussi de l’autobiographie et l’absence de chute, l’impression que la nouvelle n’est pas terminée, qu’elle reste en suspension.

Ce tome 2 consacré à l’œuvre de Bolaño se clôture par la deuxième fiction inédite de l’écrivain, Les déboires du vrai policier. Un peu comme le premier inédit de l’auteur présent un peu plus tôt dans l’ouvrage, ce texte que l’auteur a mis de nombreuses années à écrire se révèle être une sorte d’introduction à son dernier ouvrage, publié à titre posthume, 2666 (on y retrouve certains personnages). Une fois encore, on se retrouve avec une construction narrative bien particulière, complexe aussi, nous interrogeant si ce roman est une œuvre terminée qui avait pour ambition d’être publiée.

Alors voilà, avec ce deuxième tome, les éditions de l’Olivier continuent donc avec brio l’œuvre titanesque qu’ils se sont fixés de nous proposer la publication de l’intégralité des écrits de Roberto Bolaño. Les choix effectués sont évidemment judicieux car ils permettent de mettre en lumière la construction de cette œuvre, les thèmes qui lui sont familiers et que l’on retrouvera dans l’essentiel de ses écrits. On se rend compte enfin que les éditions de l’olivier ont fait le choix de nous permettre d’aborder l’oeuvre du chilien non pas par ses deux ouvrages les plus connus, Les détectives sauvages et 2666 mais par des textes, certains inédits, qui nous permettent de comprendre comment ils ont été construits, un peu comme s’ils étaient des étapes nécessaires dans sa construction littéraire.

Nous attendons donc avec impatience le tome 3 consacré au chilien dont nous ne manquerons pas de vous parler sur Froggy’s Delight.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "2666" du même auteur
La chronique de "Les détectives sauvages" du même auteur
La chronique de "Oeuvres complètes I" du même auteur
La chronique de "Oeuvres complètes III" du même auteur
La chronique de "Oeuvres complètes IV" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2022-06-19 :
Utopia Avenue - David Mitchell
Des jours meilleurs - Jess Walter
Omerta - R.J. Ellory

• Edition du 2022-06-12 :
Unfollow - Lukas Jüliger
Leonard de Vinci - Jean-Yves Boriaud
Elle est le vent furieux - Marie Alhinho, Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Flore Vesco, Cyndy Van Wilder & Coline Pierré
Traquenoir - Ed Lacy
Reste près de lui - Emily Koch
 

• Archives :
Les dissidents - Anthony Mansuy
Nos coeurs si loin - Elaine Castillo
2666 - Roberto Bolano
White girls - Hilton Als
Meurtre sans filet - Stephen Spotswood
L'antre des louves - Elodie Harper
De la guerre - Mook 2 - Jean Lopez
Les Routes oubliées - S.A. Cosby
Amnistie - Aravind Adiga
Le réalisme magique du cinéma chinois - Hendy Bicaise
Le silence est ma langue natale - Sulaiman Addonia
Nobles de coeur - Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
Fup (L'Oiseau Canadèche) - Jim Dodge & Tom Haugomat
Les yeux de travers - Guillaume Collet
Au printemps - Karl Ove Knausgaard
Russie-Turquie, un défi à l'occident - Isabelle Facon
La stupeur - Aharon Appelfeld
Le pas de la Manu - Baptiste Deyrail
Lettres à Clipperton, une aventure épistolaire - Irma Pelatan
Le bal des cendres - Gilles Paris
La Grèce classique - Catherine Grandjean
Nous sommes l'incendie - Steph Cha
Tokyo revisitée - David Peace
Algérie : le piège gaulliste - Henri-Christian Giraud
Laurent Cantet, le sens du collectif - Marilou Duponchel & Quentin Mével
Les écailles de l'amer Léthé - Eric Metzger
Chancellorsville - Benoît Rondeau
Antoine - Christian Blanchard
Vénère. Être une femme en colère dans un monde d'hommes - Taous Merakchi
Des fleurs pour Algernon - Daniel Keyes
- les derniers articles (12)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (31)
- les derniers livres (2458)
- les derniers spectacles (1)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=