Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le système
Ryan Gattis  (Editions Fayard)  juin 2021

Au cours des quinze derniers jours, j’ai eu la chance d’avoir entre les mains deux ouvrages d’auteurs que j’aime particulièrement, R.J Ellory et Ryan Gattis.

J’ai découvert Ryan Gattis avec son génial premier roman, intitulé Six jours qui revenaient sur les émeutes de Los Angeles après l’affaire Rodney King.

Je l’ai retrouvé en 2019 avec En lieu sûr, un livre à mon goût un ton en dessous du précédent mais néanmoins plaisant quand même. Et puis le revoilà, venant ensoleiller notre début d’été avec Le système, un ouvrage de nouveau sur la ville de Los Angeles, totalement immersif sur le sujet du système pénal américain.

6 décembre 1993, dans les quartiers sud de Los Angeles, Scrappy, une dealeuse notoire est abattue et laissée pour morte devant la maison de sa mère, sous les yeux d’un toxico, seul témoin du crime. Le lendemain, Wizard et Dreamer, tous deux membres d’un gang, sont arrêtés et jetés en prison en attendant leur procès.

Un problème se pose, l’un est coupable mais pas l’autre qui est innocent. Selon la loi du gang, ils doivent se taire et accepter leur sort. Sauf que selon la justice, il faut que l’un parle pour dénoncer l’autre. Sinon, l’arme du crime retrouvée chez eux, les fera tomber ensemble.

C’est donc l’histoire d’un crime que nous raconte l’ouvrage, des coups de feu jusqu’au verdict. Une histoire racontée par le chœur de ses protagonistes avec le coupable, l’innocent et la victime. C’est une histoire racontée aussi par les familles et les acteurs du système. Ryan Gattis s’attaque au travers de ce roman passionnant au système pénal américain, fait d’injustices, un système à la mécanique particulièrement cruelle qui n’hésite pas à broyer ceux qui tombent entre ses rouages.

Ceux qui connaissent cet auteur et ses ouvrages savent qu’il a l’habitude de construire ses ouvrages sous la forme de roman choral et qu’il maîtrise parfaitement cette technique d’écriture. J’aime particulièrement le roman choral, ce n’est donc pas étonnant que cet ouvrage me plaise. Ici, on se retrouve avec la police et les délinquants, chacun donnant son avis ou son point de vue sur l’affaire.

Ce qui fonctionne bien dans le roman choral, et ici particulièrement, c’est quand le lecteur découvre une scène ou un évènement raconté par différentes personnes. L’idée de nous présenter ce système américain, particulièrement défaillant, au travers de différents regards permet de voir qu’il n’y a point de manichéisme dans ce système. Les lois ne sont pas respectées que l’on se trouve côté police, justice ou délinquance.

L’ouvrage nous montre aussi comment fonctionne un ghetto, comment s’organise un gang à travers ses codes, l’importance du groupe par rapport à l’individualité. On ne peut pas dire que l’auteur soit très tendre avec le système pénal américain et ses institutions. Celui-ci s’apparente à un pouvoir brutal et injuste qui déshumanise les hommes. On est très loin de la critique facile, l’auteur nous apporte des renseignements qui prouvent qu’il a dû effectuer un véritable travail de recherches sur ce sujet.

Une fois encore, Ryan Gattis nous propose un texte immersif et rythmé particulièrement passionnant et engagé, construit sous la forme d’un thriller judiciaire superbement construit. Le système est un excellent ouvrage.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "En lieu sûr" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Ryan Gattis


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=