Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chers camarades
Andreï Kontchalovski  (septembre 2021) 

Réalisé par Andreï Kontchalovski. Russie. Drame. 2h (Sortie 1er septembre 2021). Avec avec Ioulia Vyssotskaïa, Serguei Erlish, Youlia Bourova et Andrei Goussev.

A bientôt 85 ans, Andreï Kontchalovski n'en finit pas de tourner de grands films. Qu'on se souvienne des "Nuits Blanches du Facteur" (2014), de "Paradis" (2016) et de "Michel-Ange" (2019).

Avec "Chers camarades", récit d'une grève durement réprimée à Novotcherkassk en 1962, le voilà de retour à ses premières années de cinéaste, celles où il n'avait pas encore réalisé son premier film ("Le Premier maître", 1965) mais un premier court -métrage ("L'enfant et le pigeon", 1961) où il coscénarisait "L'enfance d'Ivan", le premier chef d'oeuvre de son am Andréï Tarkovski.

Dans "Chers Camarades", la magnifique photo en noir et blanc d'Andreï Naïdenov est au niveau de celle de "L'Enfance d'Ivan". On n'imagine d'ailleurs pas la description de l'ère krouchtchévienne en couleurs. Pour Kontchalovski, cette période post-stalinienne est, comme celle de la guerre patriotique contre le nazisme, un moment où la plupart des soviétiques étaient idéalistes, croyaient peut-être encore aux idéaux nés sous Lénine.

Par-delà la corruption qui gangrène une partie de la nomenclature, et qui aboutit à la révolte des simples travailleurs à qui on a promis un paradis qu'ils voient détourner par ces profiteurs, il y a des êtres purs comme Liouda (Ioulia Vyssotkaïa), des communistes ardents qui croient toujours au socialisme. Il faut dire qu'elle est la fille d'un "héros de l'URSS", un héros qui lui s'est réfugié dans la boisson et ne se fait plus les illusions de sa fille. C'est aussi le cas de Svetka (Youlia Bourova), sa petite-fille.

Celle-ci participe aux manifestations qui vont causer la mort de dizaines de travailleurs. Liouda, sans nouvelles d'elle, se met à sa recherche : ses yeux vont se dessiller sur la nature du régime qui paraissait avoir changé depuis les horreurs staliniennes...

Ioulia VyssotkaÏa, égérie de Kontchalovski depuis deux décennies, et aussi son épouse, est grandiose en communiste de choc rattrapée par l'amour maternel et pris dans un dilemme de croyante refusant jusqu'au bout d'admettre que ses valeurs ont été trahies.

Naviguant entre l'intime et de grandes scènes très fortes où l'on découvre la foule pacifique massacrée par la police et l'armée, "Chers camarades" d'Andréï Kontchalovski est une œuvre nécessaire.

Bien entendu, les Russes seront sans doute sceptiques quant à la sincérité du cinéaste, frère de Nikita Mikhalkov, grand ordonnateur du cinéma d'état, de Brejnev à Poutine. Qu'importe, le film est là, fort, nourri de détails vrais et rendant hommage à ces victimes innocentes, tombées pour avoir cru que les choses changeaient à l'orée des années 1960.

Avec ce cinéma d'une ampleur rare, capable de passer en un instant du vérisme au lyrisme et même de finir dans un climat onirique, Kontchalovski est parvenu à la maîtrise des très grands et plane très au-dessus de l'école américaine où, par exemple, un Scorsese ressasse désormais en série un cinéma de pure distraction et sans plus beaucoup d'ambitions esthétiques et morales.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre
- 20 novembre 2022 : La coupe n'est plus dans le vent
- 13 novembre 2022 : Fichu Vendredi 13
- 6 novembre 2022 : Enfin l'automne
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=