Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Ame primitive
Musée Zadkine  (Paris)  Du 29 septembre 2021 au 27 février 2022

Avec l'exposition "L’Ame primitive", le Musée Zadkine propose d'éclairer la démarche créatrice du sculpteur Ossip Zadkine et sa mise en regard avec les artistes néo-primitivistes de son temps et sa postérité dans l'art contemporain.

A cette fin, Les commissaires Jeanne Brun, conservatrice en chef du patrimoine, directrice du développement culturel et du Musée de la Bibliothèque Nationale de France, et Claire Le Restif, directrice du Centre d’art contemporain d’Ivry-le Crédac, ont sélectionné une centaine d'oeuvres, de la statuaire à la vidéo, dont certaines inédites.

Elles sont ordonnées dans un parcours thématique en trois étapes, le concept de primitif et ses principaux motifs que sont le corps et la demeure, et selon une mise en résonance avec les oeuvres d'Ossip Zadkine qui incite le visiteur à une déambulation réflexive.

L'Ame primitive, l'Ame des origines

Né en 1890 en Biélorussie, le sculpteur Ossip Zadkine a ancré et développé son oeuvre autour de la notion d'âme primitive, qui constitue le fondement du paganisme slave et des croyances animistes des Slaves de la Baltique ordonnées autour du culte de la nature, encore vivaces notamment dans la littérature russe du 19ème siècle comme chez Nicolas Gogol d'origine ukrainienne.

Et d'une conception de l'art comme une discipline transcendantale pour approcher et, sinon révéler, retrouver et représenter l'âme archaïque celle qui présidait à l'aube de l'Humanité.

Le propos de l'exposition comme indiqué par les commissaires - explorer un langage sculptural qui permet d'exprimer la palpitation de la vie humaine bouleversée par le tragique" s'inscrit dans la filiation du triptyque précédémment présenté par le Musée Zadkine dans le cadre de "l'exploration des matérialités créatrices" opérée par Zadkine constitué de "Etre pierre", "L'instinct de la matière" et "Le Rêveur de la forêt".

Ce dans une approche transdisciplinaire avec une centaine de sculptures, peintures, dessins et vidéos, dont certaines inédites, et une perspective historique avec la mise en regard des oeuvres de Zadkine et de celles tant des modernes de son temps affiliés au néo-primitivisme que des artistes contemporains par le prisme de la postérité.

Ainsi sont déployés autour du concept de "primitif" et de ses deux motifs essentiels, ceux du corps et de la demeure, le premier constituant le véhicule du second entendu comme souffle vital.

Les oeuvres du maître en ce lieu, maison-atelier devenue musée, telles notamment "Les Vendanges" et "La Porteuse d'eau" rythment la monstration.

En compagnie de grands noms de l'art moderne, tels Kandinsky, Rodin et Jean Arp.

Ainsi que des moins connus du grand public comme Marisa Merz représentante au féminin de de l'Arte Povera avec la belle figure reproduite sur l'affiche et la plasticienne Hannah Höch affiliée au mouvement Dada.

Et en résonance tant avec le néo-primitivisme russe avec Natalia Gontcharova que les sculpteurs contemporains inscrits dans le minimalisme ou la figuration.

Comme, dont, et entre autres, Valérie Blass et Morgan Courtois ainsi que Rebecca Digne, Mathieu Kleyebe Abonnenc et Gyan Panchal.

 

En préambule à la visite voir en vidéo :

Ossip Zadkine dans son atelier à Les Arques en 1965
Zadkine, sculpté par le Quercy un documentaire de Ruxanna Annonier
les bande-annonces des expositions du triptyque muséal précité

               
 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée Zadkine

Crédits photos : Raphaël Chipault
avec l'aimable autorisation du Musée Zadkine

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=