Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Loin de vous j'ai grandi
Marie Dumora  (novembre 2021)  2021

Réalisé par Marie Dumora. France. Documentaire. 1h30 (Sortie 17 novembre 2021).

En 2010, on avait beaucoup aimé un des premiers films de Marie Dumora, "Je voudrais aimer personne" qui racontait l'histoire d'une toute jeune fille de la banlieue de Mulhouse, Sabrina, enceinte mineure et placée en foyer dans l'attente de la naissance de son fils, Nicolas.

On avait comparé Marie Dumora aux plus grands documentaristes français, de Jean Rouch à Raymond Depardon. On était allé jusqu'à trouver qu'elle filmait les "gens de peu" comme John Ford filmait ses communautés d'Irlandais ou les "Oakies" des "Raisins de la Colère".

On misait donc gros sur la jeune cinéaste et, en voyant "Loin de vous j'ai grandi", la suite des "aventures" de Sabrina et de Nicolas, on peut affirmer qu'elle n'a pas déçu.

Entre temps, on avait pu voir dans un festival à la Cinémathèque du documentaire du Centre Pompidou un autre très beau travail de Marie Dumora, "Forbach forever" où elle suivait des jazzman manouches, tous installés à Forbach, foyer de plusieurs générations de guitaristes sédentarisés.

Aujourd'hui, avec "Loin de vous j'ai grandi", Marie Dumora s'inscrit dans cette féconde génération de documentaristes dans laquelle on peut citer Claire Simon, Dominique Cabrera, Claudine Bories et Marianne Otero.

Son regard qu'on qualifiait de juste pour suivre la jeune Sabrina dans "Je voudrais aimer personne" a encore gagné en humanité. Il faut dire qu'elle connaît très bien cette famille alsacienne puisqu'elle lui a aussi consacré un autre film, "Belinda" (2017), cette fois centré sur la sœur de Sabrina.

Cette proximité n'est absolument pas gênante. Au contraire. Elle est désormais en immersion dans ce milieu. On verra ainsi différents membres de la famille, à commencer par le grand-père maternel des deux filles.

Toujours loin de la compassion, on sent Marie Dumora débarrassée de tout problème "moral" : elle n'est jamais dans le voyeurisme. Ces gens qui parlent un français approximatif, avec un fort accent de l'Est de la France, ne sont ni jugés ni magnifiés. Sabrina est une jeune femme trentenaire qui a maintenant quatre enfants et l'on imagine bien quel discours certains pourraient tenir.

On la découvre toujours battante et pleine d'amour pour ce premier fils qu'elle n'a pas pu élever. Celui-ci est un adolescent attachant, aimant lire un livre sur "Ulysse" et découvrant Jack London. On a évidemment peur pour lui dans quelque temps, quand il vas se retrouver hors du foyer, hors de l'influence de sa mère, à l'âge où il va se retrouver majeur, libre...

Dans "Loin de vous j'ai grandi" de Marie Dumora, le puzzle de la famille de Sabrina se complète. On apprend pourquoi les baptêmes sont si importants et la religion si présente pour elle et ses proches : ces gens ne sont pas sociologiquement des sous-prolétaires. Ils ont une histoire qui commence au Struthof, le seul camp de concentration situé en France...

En effet, les arrière-grands parents de Belinda et Sabrina se sont connus là, où ils étaient déportés comme yeniches, ces nomades voisins des tsiganes. Voilà donc une singularité qui marque la famille actuellement sédentarisée, qui explique en partie pourquoi Sabrina comme Nicolas fuguaient sans raison apparente.

Mais eux-mêmes n'en font pas le marqueur de leur destin, qui les inscriraient dans une espèce de marginalité éternelle. Non, comme sa mère, Nicolas aspire avec courage à une vie "normale" et fera sans doute beaucoup d'effort pour y parvenir.

Peut-être Marie Dumora continuera-t-elle à donner périodiquement de ses nouvelles. En tout cas, on espère que tout se passera bien et qu'elle le filmera toujours avec une égale justesse. Sa caméra est bien présente, certes mais elle n'est jamais intrusive et l'on sent que ses sujets l'ont complètement oublié. On se doute pourtant que d'être ainsi filmés depuis des années rétroagit sur eux, les oblige à parler plus qu'ils ne le feraient eux qui paraissent tous taiseux.

Au fond, tant mieux si la caméra n'est pas neutre et si elle leur permet, comme c'est le cas pour Sabrina, d'avancer dans la vie et d'être filmée à son avantage, celui d'une belle personne pleine de courage et consciente qu'elle va construire quelque chose si elle ne se laisse jamais aller.

"Loin de vous j'ai grandi" de Marie Dumora est une œuvre qui met en valeur des personnes qu'on voit à peine ou qu'on méprise quand on les voit. Que les préjugés puissent tomber ou reculer grâce à un film, c'est la grandeur du cinéma que pratique Marie Dumora.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=