Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'événement
Audrey Diwan  (novembre 2021) 

Réalisé par Audrey Diwan. France. Drame. 1h40 (Sortie 24 novembre 2021). Avec Anamaria Vartolomei, Kacey Mottet Klein, Luàna Bajrami, Louise Orry-Diquéro, Louise Chevillotte, Pio Marmai, Sandrine Bonnaire et Leonor Oberson.

Lion d'Or à Venise, adoubé par l'auteure, "L'événement" d'Audrey Diwan ne passera pas inaperçu.

Pour son deuxième film, la cinéaste touche-à-tout qui a, entre autre, créé le magazine gratuit "Stylist" et écrit le scénario de "Bac Nord" de Cédric Jimenez, a frappé fort en adaptant à l'écran le livre le plus personnel d'Annie Ernaux.

Ce n'était pas gagné car la romancière pratique l'auto-fiction depuis toujours, et sa littérature est d'abord dans les mots et n'implique pas forcément une représentation par la fiction.

Pendant longtemps, c'est donc le théâtre qui s'est emparé des textes d'Annie Ernaux. Servie par des comédiennes d'exception, elle a toujours été propice à des spectacles denses et émouvants, en général des monologues. On se souvient récemment de Marianne Basler, déchirante dans "L'autre fille".

Il a fallu attendre les années 2020 pour qu'enfin le cinéma se mette au diapason. Avant "L'événement", Danielle Arbid a donné une version cinématographique convaincante d'un autre roman d'Annie Ernaux, "Passion simple" avec Laetitia Dosch.

Si Danielle Arbid a pris des libertés avec le texte d'Annie Ernaux, Audrey Diwan est restée au plus près de "L'événement". Elle suit le personnage d'Anamaria Vartolomei presque jour après jour, alors que grandit en elle un fœtus non désiré.

On est en 1964, Anne est étudiante. Une bonne élève programmée comme l'espère ses professeurs pour devenir enseignante. D'origine modeste, elle vit dans une résidence universitaire et a commis un seul "faux pas" : être amoureuse d'un garçon et tomber enceinte de lui.

Comme ils n'appartiennent pas à la "même classe sociale", pas question de mariage ni d'aide pour résoudre la question. Anne est désormais seule pour décider de son destin : soit devenir fille-mère ou avorter.

Si elle choisit la première solution, fini l'espoir de changer de condition ; si elle choisit la seconde, elle va découvrir la descente en enfer promise aux femmes en ces temps moralistes du gaullisme triomphant tant vanté aujourd'hui...

On pourra peut-être reprocher – ce que ne fait pas Annie Ernaux qui trouve le "film juste" - d'avoir gommé un peu le côté "Bourdieu" du livre. Annie (et pas Anne, prénom bourgeois) explique que ce qui lui arrive est un retour en arrière "social", qu'elle est de nouveau considérée comme une "fille de rien" promise à une condition inférieure.

Audrey Diwan, scénariste du très droitier "Bac Nord" ne pouvait sans doute pas creuser ce sillon. Dans son film, Anamaria Vartolomei (qui n'échappera pas au César) est une Annie Ernaux déterminée, presque féministe dans son volontarisme. C'est d'abord en tant que femme qui se veut libre qu'elle agit. Tant pis pour la dimension sociale et pour le rôle de la mère d'Anne tenue par Sandrine Bonnaire qui est un peu sacrifié...

Ceux qui n'ont pas lu Annie Ernaux ne feront pas ce reproche et verront surtout ce qu'était l'avortement avant sa légalisation. Ils suivront le "chemin de croix" d'une jeune fille qui pouvait y laisser sa peau. Particulièrement glaçante seront les scènes avec Anna Mouglalis, transfigurée en "faiseuse d'anges" comme on disait à lors.

"L'événement" d'Audrey Diwan ne souffre ainsi pas trop de sa dépolitisation et aura la nécessaire vertu de rappeler aux ennemis de la Loi Veil, et de celles qui l'ont améliorée, qu'un retour en arrière n'est décemment pas possible.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 janvier 2022 : Cultivons notre culture

C'est important de rester ouvert et curieux. Voici notre nouvelle sélection culturelle pour vous apporter quelques belles choses à découvrir encore cette semaine ! C'est parti.

Du côté de la musique :

"Bach, Brouwer : Canciones" de Andreas Scholl & Edin Karamazov
"Lighting concept" de Archi Deep
"Issue" de Bipolar Club
"Things take time, take time" de Courtney Barnett
"A l'americaine" de Imparfait
"La sélection de Carim Clasmann de PSAPP volet 2" par Listen In Bed
"Poussière d'or" de Manu
"Landscapes unchanged" de Mewn
"Onze heures onze orchestra volume 4" de Onze Heures Onze Orchestra
"Concerto n2 for violoncello and symphony orchestra, hommage à Oskar Dawicki" de Pawel Mykietyn
et toujours :
"La mémoire du feu" de Ez3kiel
"And the city woke up alone" de Sol Hess & The Boom Boom Doom Revue
"Deux" de Aldorande
"Ysaye : Six sonates pour violon op.27" de David Grimal
"Too fare gone" de Dead Chic
"Live from Salzburg" de Elina Garanca & Christian Thielmann
"L'âme des poetes" de Guillaume de Chassy
"How I long" 8eme mix de cette 3eme saison de Listen In Bed
"Musica imperialis" de Martin Haselböck & Orchester Wiener Akademie
"Factory" de No Money Kids
"II" de Octantrion
"Hope" de Six Ring Circus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Pierre" au Théâtre de Belleville
"Pôles" au Studio Hébertot
"Pas de deux" au Théâtre La Croisée des Chemins/Belleville
"La Promesse de l'aube" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Image" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Bons Becs - Big Bang"à L'Alhambra
les reprises :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Fantaisies pour un palais" au Chäteau de Rambouillet
"Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité" au Musée des Arts Décoratifs
dernière ligne droite pour :
"Iya Répine - Peindre l'âme russe" au Petit Palais
"Botticelli - Artiste et designer" au Musée Jacquemart-André
"Jean-Jacques Henner - La Chair et l'Idéal" au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"The Chef" de Philip Barantini
en streaming gratuit avec :
"TwentyNine Palms" de Raoul Ruiz
"Trois vies et une seule mort" d'Arnaud Desplechin
"La sentinelle" de Arnaud Desplechin
le cinéma de Nuri Bilge Ceylan en 5 films

Lecture avec :

"Début de siècles" de Arnaud Cathrine
"En hiver" de Karl Ove Knausgaard
"Il y aurait la petite histoire" de Elsa Jonquet-Kornberg
"Légère" de Marie Claes
"Respire" de Niko Tackian
"Sucre amer" de Avni Doshi
et toujours :
"Kharkov 1942" de Jean Lopez
"La révolution n'est pas terminée" de Jean Clément Martin
"Laicité, un principe" de Eric Anceau
"Les enchanteurs" de Geneviève Brisac
"Portrait du baron d'Handrax" de Bernard Quiriny

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=