Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Léonie Pernet
Le Cirque de Consolation  (InFiné)  novembre 2021

Après l’excellent Crave sorti en 2018, quelques EP (le magistral Les Pères Pleurent en Echo), des musiques originales pour la série H24 diffusée sur Arte, l’autrice-compositrice multi-instrumentiste Léonie Pernet est de retour avec un deuxième LP remarquable intitulé Le cirque de consolation.

Ce nouveau disque est une œuvre inclassable d’une richesse inouïe entre pop, électro, néoclassique avec même quelques rythmiques d’Afrique du Nord. Et le tout avec une écriture mélancolique et romantique. On soulignera d’ailleurs que les titres sont ici principalement en français contrairement à son précédent disque. Ce choix lui permet de franchir une étape en mettant bien en avant la grande qualité de ses textes teintés d’un certain mysticisme.

Texte, musique, Léonie Pernet contrôle en réalité l’ensemble du processus créatif puisqu’elle a quasiment tout fait sur l’album : écriture, interprétation, arrangement, production (avec Jean-Sylvain Le Gouic).

L’entrée en matière se fait en mode synthétique sur le délicat "Mon amour tu bois trop" relatif à la sobriété. Enchaînement avec "Les Chants de Maldoror", sommet du disque, avec ce rythme donné par la darbouka. La musique se conjugue en plus parfaitement avec cette référence à l’ouvrage poétique géniale et cruelle du comte de Lautréamont (source d’inspiration pour Thiefaine ou Gainsbourg).

Et que dire de cette orchestration magistrale sur "Le Cirque de Consolation" ! On pense parfois au lyrisme de Mansfield.TYA ("La Mort de Pierre"). Le côté expérimental est également présent avec quelques instrumentaux aux sonorités percussives ("Intérieur Négro"), ambiants ("Vowel") ou uniquement teintées de quelques des notes de piano ("Dandelion").

L’album se clôture un peu à contrecourant sur un titre électropop plus dansant chanté en anglais ("Missing Love") mais qui s’avère finalement parfait pour achever une œuvre assez sombre.

Un album dense, complexe, riche. Vous l’avez compris, le résultat est vraiment épatant.

Elle sera en concert le 25 mars 2022 au Trianon à Paris et on imagine aisément une tournée prochainement.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Crave de Léonie Pernet
Léonie Pernet en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #17

En savoir plus :
Le Bandcamp de Léonie Pernet
Le Soundcloud de Léonie Pernet
Le Facebook de Léonie Pernet


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=