Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'énigme des Foster
Robert Goddard  (Editions Sonatine)  novembre 2021

C’est déjà mon quatrième ouvrage de Robert Goddard que je chronique et je dois avouer que c’est toujours un plaisir de retrouver cet auteur britannique qui nous propose souvent des ouvrages autour de la bourgeoisie anglaise.

Autant je n’ai pas toujours été conquis par les couvertures de ses ouvrages, souvent trop classiques et vieillottes à mon goût, autant je dois avouer être emballé par les histoires qu’il nous raconte, par sa façon de créer des jeux de pistes dans ses écrits et des rebondissements. L’énigme des Foster est pour moi un bon cru parmi les ouvrages lus de cet auteur, l’un de mes préférés.

Le lecteur se retrouve propulsé en 1968, à Saint Austell, une petite ville côtière des Cornouailles. Jonathan Kellaway est engagé pour un job d’été chez Walter Wren & Co. Il y fait la connaissance des deux petits-enfants du fondateur de la société, Oliver et Vivien Foster. Très vite, une complicité se crée entre les trois jeunes gens et Jonathan se retrouve vite considéré comme un membre de la famille.

Quatre décennies plus tard, en 2010, après une longue carrière dans l’entreprise familiale des Foster, Jonathan se voit confier la mission de retrouver des dossiers mystérieusement disparus des archives. Secrets de famille, trahisons, morts suspectes, son enquête va vite déranger de puissants intérêts.

Résolu à faire toute la lumière sur cette histoire, Jonathan se retrouve bientôt à devoir affronter son propre passé et tous les non-dits qui ont jalonné son existence. Et c’est sans doute là que réside, pour lui, le plus grand des périls.

Robert Goddard est un immense manipulateur, son dernier ouvrage en est une preuve indéniable même si celui-ci n’en est pas son coup d’essai sur moi, ses précédents ouvrages le faisaient déjà. Sauf qu’avec cet ouvrage, j’ai vraiment eu l’impression que l’on était un cran au-dessus dans ce domaine.

Il est aussi un formidable conteur de familles possédant de lourds secrets inavouables, ce qui va être le cas lorsque le personnage principal va se voir confier la mission de produire une biographie sur l’entreprise dans laquelle il travaille. La maîtrise du temps est aussi parfaite dans l’ouvrage puisque le livre nous fit suivre la vie de Jonathan depuis 1968.

Et puis il y a le style, l’écriture de l’auteur, superbe comme toujours, plaisante à lire, notamment pour ceux comme moi qui lisent surtout des romans. Elle permet de voiler un suspense maîtrisé tout en dévoilant secrets de famille et sentiments. Le lecteur se retrouve plongé avec habilité dans les souvenirs du personnage principal avec nostalgie et émotions.

L’auteur parvient à nous tenir en haleine tout au long du livre, au gré d’un maintien d’une intensité remarquable, perturbé parfois par la présence de nombreux personnages avec lesquels on s’accommode néanmoins pour qu’ils ne complexifient pas trop la lecture et l’intrigue.

Alors voilà, avec un dénouement à la hauteur du reste de l’ouvrage, il n’aura pas été compliqué d’être conquis par ce nouvel ouvrage de Robert Goddard qui au final nous prouve qu’il est parfois judicieux que certains secrets restent à jamais enfouis.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le Monde des Abberley" du même auteur
La chronique de "L'Héritage Davenall" du même auteur
La chronique de "La Croisière Charnwood" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Robert Goddard


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 juin 2022 : Voilà l'été

Paul McCartney a 80 ans, La Mare aux Grenouilles vient de fêter ses 2 ans, il fait (trop) chaud : pas de doute, c'est bientôt l'été. En attendant une actualité plus légère sur juillet et août, voici de quoi découvrir et aiguiser votre curiosité !

Du côté de la musique :

"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy
et toujours :
"L'innocence" de Lisa Portelli
"Le syndrome de Goteborg" des Fatals Picards
Rencontre avec Laurent Honel des Fatals Picards
"Jokers" de Vincent Peirani
"Paris n'existe pas" de Son Parapluie
"The pleasure is goldmine" de Olivier Rocabois
"Les démons familiers" de Mathias Lévy
"Prince de plomb" de Marcia Higelin
"La dynastie du chouchou" de Listen In Bed à écouter en ligne
Festival Art Rock 2022 avec Kim Gordon, Flore Vesco, Pete Doherty ...
"Social Kaleidoscope" de Boris Maurussane
"Lost in confusion" de Amy Lee & the Loco Project Band
Cosse, Bukowski et Flor Del Fango dans une sélection de clips

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Believers" au Théâtre Lepic
"Ceci n'est pas une Framboise Frivole" à la Piccola Scala
"Hop-là !" au Théâtre Essaion
en avant-première du Festival Off d'Avignon :
"Une nuit avec Monsieur Teste"
"Je m'appelle Adèle Bloom"
"Second souffle"
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
derniers jours pour "Boilly - Chroniques parisiennes" au Musée Cognacq-Jay
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Jungle rouge" de Juan José Lozano et Zoltan Horvath
en streaming gratuit avec :
"Une femme fantastique" de Sebastian Lelio
"La tourneuse de pages" de Denis Dercourt
"Frost" de Sharunas Bartas
"Lady Chatterley" de Pascale Ferran
et le cinéma asiatique en 7 films

Lecture avec :

"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter
et toujours :
"Unfollow" de Luka Juliger
"Traquenoir" de Ed Lacy
"Reste près de lui" de Emily Koch
"Leonard de Vinci" de Jean Yves Boriaud
"Elle est le vent furieux" de Marie Alhinho, Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Flore Vesco, Cyndy Van Wilder & Coline Pierré

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=