Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Enchanteurs
Geneviève Brisac  (Editions de l'Olivier)  janvier 2022

C’est aussi la rentrée littéraire du côté des éditions de l’Olivier qui vont nous proposer pour ce mois de janvier pas moins de trois publications avec un premier roman français brillant, une découverte d’une auteure américaine et celle que l’on peut qualifier de valeur sûre, une auteure française que j’aime beaucoup, Geneviève Brisac.

C’est donc Geneviève Brisac qui ouvre le bal avec son ouvrage Les Enchanteurs, un ouvrage d’un peu moins de 200 pages qui est un bonheur de lecture. Lauréate du prix Femina, il y a plus de quinze ans avec Week-end de chasse à la mer, l’auteure construit une œuvre d’une absolue sincérité tout en s’attachant à transmettre sa passion pour les grandes écrivaines qui ont marqué la littérature.

Pour ceux qui n’aurait pas encore eu la chance de connaître l’écriture de Geneviève Brisac, rien de mieux que de leur rappeler la subtilité, l’élégance qui s’en dégage. Quand toutes ces qualités s’associent à des passages aussi drôles que d’autres peuvent être mélancoliques, on tient alors dans nos mains un très grand livre.

Autobiographique, son dernier roman nous embarque dans le milieu de l’édition, milieu qu’elle critique notamment pour son caractère plutôt misogyne. Transporté dans les années 70, aux côtés de Nouk, une jeune fille de 18 ans que devait beaucoup lui ressembler. Nouk est une jeune fille intelligente, qui fait de hautes études tout en militant pour des causes qu’elle considère nobles. Nouk pense que le monde va changer. Elle est rebelle, insolente et va se retrouver très rapidement dans un harem. Ce harem, c’est une maison d’édition parisienne tenu par un certain Olaf qui travaille avec deux personnes peu portées sur le feminisme et une bande de jeunes femmes totalement dévouées à lui (d’où le harem).

Très vite, Nouk se retrouve jalousée par ces jeunes femmes qui ne voient que par Olaf. Dans cette maison d’édition, Nouk se croit à l’abri, elle n’imagine pas qu’Olaf puisse se séparer d’elle, ce qu’il fera pourtant, sans qu’elle ne voit rien venir.

Avec Werther, c’est autre chose. Ce grand éditeur, excentrique et visionnaire, devient alors son mentor. Mais il sera incapable de la protéger. Werther est aussi un homme à femmes, l’une officielle mais aussi de nombreuses maîtresses.

Ce milieu de l’édition qu’elle nous décrit dans le livre, un milieu qu’elle connaît bien de l’intérieur nous montre l’attraction du pouvoir chez les femmes. Le parisianisme, ce milieu autocentré s’accommode très bien avec le libertinage et la sexualité débridée.

Cinglant, poétique et d’un humour féroce, Les Enchanteurs jette un regard lucide sur le mélange détonant que forment le sexe et le pouvoir dans l’entreprise. Et en même temps, Geneviève Brisac convoque aussi la désillusion, la colère et la mélancolie dans un hymne à la résistance, c’est-à-dire à la vie. Elle nous propose un livre féministe d’une grande intelligence que je vous invite fortement à lire.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Geneviève Brisac


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-02-25 :
Le bureau des prémonitions - Sam Knight
La vie précieuse - Yrsa Daley-Ward
Histoire politique de l'antisémitisme en France - Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt

• Edition du 2024-02-18 :
Disparue à cette adresse - Linwood Barclay
Metropolis - Ben Wilson
 

• Archives :
Le fantôme de Suzuko - Vincent Brault
Melody - Martin Suter
Camille s'en va - Thomas Flahaut
Tempo - Martin Dumont
Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #51 (édition 2024) - Thierry Smolderen : "Le scénario est le bricolage"
Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #51 (édition 2024) - Top 10 subjectif
Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #51 (édition 2024) - Nine Antico : Chambre avec vue
Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #51 (édition 2024) - Moto Hagio : Au-delà des genres
Rock me Amin - Jean-Yves Labat de Rossi
Le Sang des innocents - S. A. Cosby
Les Derniers Américains - Brandon Taylor
Une si moderne solitude - Léna Pontgelard
Il était une fois en Amérique - Harry Grey
Birnam Wood - Eleanor Catton
Qui après nous vivrez - Hervé Le Corre
Qui-vive - Valérie Zenatti
Très chers amis - Gary Shteyngart
Histoire économique de la France - Charles Serfaty
La reine du noir - Julia Bartz
American Mother - Colum McCann avec Diane Foley
QB4 - Pierre Botton
Les déchus - Tarn Richardson
Frendo est vivant ! - Adam Cesare
L'Armée rouge - Jean Lopez
Hope - Andrew Ridker
Philippe VI : Le premier des Valois - Christelle Balouzat-Loubet
10 août 1792 : la défaite de la monarchie - Clément Weiss
L'enfant, le peintre et la mer - François Place
Jour J, Bataille de Normandie - Benoît Rondeau
Choses Dites - Nancy Huston
- les derniers articles (14)
- les derniers expos (36)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (38)
- les derniers livres (2697)
- les derniers spectacles (1)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=