Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Boilly - Chroniques parisiennes
Musée Cognacq-Jay  (Paris)  Du 16 février au 26 juin 2022

Avec l'exposition "Boilly - Chroniques parisiennes", le Musée Cognac-Jay propose une immersion dans le Paris des 18ème et 19ème siècles avec les oeuvres d'un peintre prolifique qui a constitué un album pictural de la vie quotidienne dans la capitale.

Célèbre et réputé en son temps, Louis-Léopold Boilly (1761-1845) est ensuite considéré au mieux comme un petit maître sinon oublié et le Palais des Beaux-Arts de Lille a réactivé sa légitime notoriété en 2011 en lui consacrant sa première rétrospective internationale.

A cette fin, les commissaires, Annick Lemoine et Sixtine de Saint-Léger, respectivement directrice et attachée de conservation audit musée, et les historiens de l'art Etienne Bréton, et Pascal Zuber ont sélectionné plus d'une centaine d'oeuvres, peintures et dessins avec nombre de chefs-d’œuvre inédits présentés selon un parcours thématique.

La comédie humaine de Boilly d'une révolution à l’aube d’une autre

Portraitiste réputé, Boilly pimente le genre du portrait aimable de commande réalisé dans un petit format inhabituel et standardisé révélant son regard pointu prompt à saisir les travers de physionomie à l'aune de son autoportrait retenu pour l'affiche le montrant jovial et facétieux.

Ce regard qui lui inspire également de savoureuses caricatures ressortant à l'art de la grimace notamment avec sa série des "Trente-trois têtes d'expression" dont une figure dans l'exposition concomitante "Le Théâtre des émotions" au Musée Marmottan Monet et deux toiles, "L’Effet du mélodrame" et "Une Loge, un jour de spectacle gratuit", qui révèlent un autre de ses tropismes picturaux.

Car dans un style néo-classique à la David avec une touche sentimentaliste à la Greuze, Boilly excelle également dans les scènes de genre qui se déclinent en scènes d'intérieur avec l'intimité domestique ("Après le souper") ou amoureuse voire galante ("L'indiscret", "Deux jeunes amies qui s'embrassent", "Le doux réveil", "L'amant jaloux").

Et plus particulièrement en scènes d'extérieur dans le cadre d'une peinture de l'urbanité dont la manière ressort selon les commissaires au registre de la comédie humaine avec des scènes de foule conçues comme de fictionnelles fresques narratives.

En effet, retraçant des événements locaux qui rythment la vie des habitants ("La queue au lait"), et animent la capitale et ce, des plus quotidiens, comme celui de "L'Arrivée d'une diligence dans la cour des Messageries à Paris", ou certaines festivités ("Scène du carnaval", "L'Entrée du Jardin turc", "Le Spectacle ambulant de Polichinelle").

Ainsi que des événements inhabituels comme "L'entrée du theatre de l'Ambigu-comique à une représentation gratuite" et "La distribution de vin et de comestibles aux Champs Elysées à l'occasion de la Fête du Roi".

La manière stylistique de Boilly constitue une des pistes de déambulation pour susciter l'attention et la sagacité du visiteur.

Les autres tiennent à sa pratique récurrente du caméo, ce qui suscite un jeu de pistes pour retrouver la "binette" du peintre disséminée au gré des scènes, et son appétence pour celle du trompe-l'oeil humoristique et imaginatif à l'instar du délicieux chat crevant la toile sur laquelle il était représenté pour manger des harengs en toute discrétion.

Une vraie exposition-découverte pour le grand public et à voir en préambule :
en vidéo la visite commentée par la commissaire Sixtine de Saint-Léger
en diaporama in situ de la rétrospective Boilly au Palais des Beaux Arts de Lille en 2011

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée Cognacq-Jay

Crédits photos : © Pierre Antoine / Musée Cognacq-Jay
avec l'aimable autorisation du Musée Cognacq-Jay


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 4 décembre 2022 : L'hiver approche
- 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre
- 20 novembre 2022 : La coupe n'est plus dans le vent
- 13 novembre 2022 : Fichu Vendredi 13
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=