Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Années20
Elisabeth Vogler     (avril 2022) 

Réalisé par Elisabeth Vogler. France. Comédie dramatique. 1h25 (Sortie 27 avril 2022). Avec Alice de Lencquesaing, Noémie Schmidt, Manuel Severi, Paul Scarfoglio, Zoé Fauconnet, François Rollin et Adil Laboudic.

Avant toute autre chose, "Années20" d'Elizabeth Vogler restera dans les annales comme une prouesse cinématographique, une performance conceptuelle qui n'a jamais eu - vraisemblablement - de précédents.

En effet, il s'agit ici de suivre un film en un plan séquence sur 6 kilomètres, tourné dans Paris, et cela en ne se facilitant pas la tache puisqu'on n'y suivra pas un ou plusieurs personnages statiques ou se déplaçant de la plus rectiligne des manières.

Au contraire, dans "Annés20" d'Elisabeth Vogler, les personnages vont être multiples et, partant de la Pyramide du Louvre, on va emprunter à pied, en rollers ou en deux roues, un long chemin qui aboutira aux Buttes-Chaumont, avec un final qu'on ne dévoilera pas et qui ajoute encore à la difficulté de l'entreprise.

Pour être complètement clair, Elisabeth Vogler a repris le dispositif de "Slacker" (1990), le film culte de Richard Linklater inspiré plus ou moins de la "Ronde" de Max Ophüls.

Dans chaque scène, intervenait à un moment un personnage qui devenait le centre de la séquence suivante, faisant ainsi bifurquer "Slacker" en permanence. Le trublion pouvait intervenir dans la scène ou bien simplement passer dans le champ.

Dans les deux cas, la caméra cessait de s'intéresser à ceux auxquels il s'était joint pour le transformer, un court instant, en personnage principal prêt à subir un peu plus tard le même sort que ses devanciers... En visionnant le film, on s'apercevra que le procédé est bien plus simple à voir qu'à expliquer.

En y ajoutant la contrainte d'un plan séquence dans une grande ville peuplée, qui va peser dans le tournage et fournir moult problèmes à résoudre, qui auront aussi l'avantage de faire office d'aléas, Elisabeth Vogler se complique encore la vie.

Le film voulait marquer la fin du premier confinement, en saisissant son retour à la "normale", on peut affirmer qu'il y réussit totalement et que c'est un vrai plaisir de se perdre avec la réalisatrice dans ce Paris en train de revivre.

Mais "Années20" d'Elisabeth Vogler, comme son titre l'anticipe, cherche également à donner une dimension générationnelle à son propos. Les 14 séquences qui font s'entrecroiser une bonne vingtaine de personnages sont majoritairement constituées de dialogues entre jeunes gens et ce n'est pas un hasard si la moins réussie des saynètes est jouée, on peut l'affirmer, par François Rollin en producteur de stand-up.

Le reste de la population sur l'écran vit et s'exprime "jeune". Avec peut-être , mais Paris s'y prête sociologiquement, une légère surreprésentation des jeunes bourgeois, ceux qu'on nomme les "bobos".

Reste, qu'à l'exception de deux ou trois séquences pas totalement réussies - ce qui est un bon résultat statistique - la mayonnaise prend et que, peu à peu, on sent naître, de cette confusion que se plaît à montrer le film, la possibilité pour tous les protagonistes, de faire un corps unique dont l'union pourrait faire la force...

On n'en dira pas plus pour que chacun puisse se faire son opinion sur un film qui clivera principalement par sa forme. Si l'on estime que le septième art en est vraiment un, "Années20" d'Elisabeth Vogler mérite un coup d'œi

On peut parier sur son devenir : réussira-t-il ou pas dans sa volonté de faire date ? Si le film n'y parvient pas, il devrait néanmoins donner des idées à d'autres jeunes cinéastes qui eux aussi refusent le conformisme narratif ou la déconstruction facile. A suivre...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 novembre 2022 : Fichu Vendredi 13

Même si les 13 novembre ne seront plus tout à fait les mêmes depuis 2015, la vie continue et a fortiori la vie culturelle ! Voici notre sélection hebdomadaire pour sortir la tête de la morosité et la remplir de curiosités.

Du côté de la musique :

"Vivelo" de Grupo Compay Segundo
"Praestegårds Melodier / The Parsonage Melodies" de Hasse Poulsen & Henrik Simonsen
"Rap Français, tentative de compilation" est la 7eme émission de Listen In Bed
"Le projet Blasco : Rinascimento" de Mathieu Cepitelli
on découvre Mind Affect, Bonkers Crew et Bat dans ce ni vus ni connus
"Planterose" de Planterose
"Emmanuelle" de Rosie Valland
"Vortex" de Sarah Olivier
on termine par le replay du concert et de l'interview de Olivier Rocabois
et toujours :
"Rotterdam" de Tramhaus
"Direction of the heart" de Simple Minds
"Comme elles s'en vont" de My Concubine
"Tout est parfait" de Marc Delmas
"Mademoiselle K" de Mademoiselle K
"Avril exil" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
Bientôt les 44eme Transmusicales de Rennes
"Re eff" de Julien Gasc
"Agressive" de Je t'Aime
"Extrait d'une vie imparfaite" de Da Silva

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Liebestod" au Théâtre national de l'Odéon
"Rita au désert" au Théâtre de la Colline
"Smith & Wesson" au Théâtre du Rond-Point
"Le monde du silence geuuele !" au Théâtre Le Lucernaire
"La Performance" à l'International Visual Théâtre
"Pour un temps sois peu" au Théâtre de Belleville
"Tombeau pour Palerme" au Théâtre de Belleville
"Table rase" à la Manufacture des Abbesses
"La Galerie" à La Scala
"Canopée" au Palais des Glaces
les reprises :
"La Machine de Turing" au Théâtre du Palais-Royal
"Mauvaise petite fille blonde" au Studio Hébertot
"Executeur 14" au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Horla" à La Folie Théâtre
"Fred Blin - A-t-on toujours raison ? Wich witch are you ?" au Théâtre du Petit Saint-Martin
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"L'Encre en mouvement" au Musée Cernushi
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Juste une nuit" de Ali Asgari
en streaming gratuit :
"Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Home" de Franka Potente
"Call me your name" de Luca Guadagnino
"Les Adieux à la Reine" de Benoît Jacquot
"Nuit magique" de Xaver Böhm

Lecture avec :

une sélection spéciale Histoire certe semaine avec :
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts
et toujours :
"Ce qui nous arrive" de Collectif Inculte
"Débrouille toi avec ton violeur" de Infernus Iohannes
"Hiver 1812, retraite de Russie" de Michel Bernard
"Nocturne pour le commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !
- 15 janvier 2023 : C'est la rentrée pour de vrai !
- 8 janvier 2023 : 2023, l'année des exploits !
- 2 janvier 2023 : Bonne année culturelle
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=