Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Années20
Elisabeth Vogler     (avril 2022) 

Réalisé par Elisabeth Vogler. France. Comédie dramatique. 1h25 (Sortie 27 avril 2022). Avec Alice de Lencquesaing, Noémie Schmidt, Manuel Severi, Paul Scarfoglio, Zoé Fauconnet, François Rollin et Adil Laboudic.

Avant toute autre chose, "Années20" d'Elizabeth Vogler restera dans les annales comme une prouesse cinématographique, une performance conceptuelle qui n'a jamais eu - vraisemblablement - de précédents.

En effet, il s'agit ici de suivre un film en un plan séquence sur 6 kilomètres, tourné dans Paris, et cela en ne se facilitant pas la tache puisqu'on n'y suivra pas un ou plusieurs personnages statiques ou se déplaçant de la plus rectiligne des manières.

Au contraire, dans "Annés20" d'Elisabeth Vogler, les personnages vont être multiples et, partant de la Pyramide du Louvre, on va emprunter à pied, en rollers ou en deux roues, un long chemin qui aboutira aux Buttes-Chaumont, avec un final qu'on ne dévoilera pas et qui ajoute encore à la difficulté de l'entreprise.

Pour être complètement clair, Elisabeth Vogler a repris le dispositif de "Slacker" (1990), le film culte de Richard Linklater inspiré plus ou moins de la "Ronde" de Max Ophüls.

Dans chaque scène, intervenait à un moment un personnage qui devenait le centre de la séquence suivante, faisant ainsi bifurquer "Slacker" en permanence. Le trublion pouvait intervenir dans la scène ou bien simplement passer dans le champ.

Dans les deux cas, la caméra cessait de s'intéresser à ceux auxquels il s'était joint pour le transformer, un court instant, en personnage principal prêt à subir un peu plus tard le même sort que ses devanciers... En visionnant le film, on s'apercevra que le procédé est bien plus simple à voir qu'à expliquer.

En y ajoutant la contrainte d'un plan séquence dans une grande ville peuplée, qui va peser dans le tournage et fournir moult problèmes à résoudre, qui auront aussi l'avantage de faire office d'aléas, Elisabeth Vogler se complique encore la vie.

Le film voulait marquer la fin du premier confinement, en saisissant son retour à la "normale", on peut affirmer qu'il y réussit totalement et que c'est un vrai plaisir de se perdre avec la réalisatrice dans ce Paris en train de revivre.

Mais "Années20" d'Elisabeth Vogler, comme son titre l'anticipe, cherche également à donner une dimension générationnelle à son propos. Les 14 séquences qui font s'entrecroiser une bonne vingtaine de personnages sont majoritairement constituées de dialogues entre jeunes gens et ce n'est pas un hasard si la moins réussie des saynètes est jouée, on peut l'affirmer, par François Rollin en producteur de stand-up.

Le reste de la population sur l'écran vit et s'exprime "jeune". Avec peut-être , mais Paris s'y prête sociologiquement, une légère surreprésentation des jeunes bourgeois, ceux qu'on nomme les "bobos".

Reste, qu'à l'exception de deux ou trois séquences pas totalement réussies - ce qui est un bon résultat statistique - la mayonnaise prend et que, peu à peu, on sent naître, de cette confusion que se plaît à montrer le film, la possibilité pour tous les protagonistes, de faire un corps unique dont l'union pourrait faire la force...

On n'en dira pas plus pour que chacun puisse se faire son opinion sur un film qui clivera principalement par sa forme. Si l'on estime que le septième art en est vraiment un, "Années20" d'Elisabeth Vogler mérite un coup d'œi

On peut parier sur son devenir : réussira-t-il ou pas dans sa volonté de faire date ? Si le film n'y parvient pas, il devrait néanmoins donner des idées à d'autres jeunes cinéastes qui eux aussi refusent le conformisme narratif ou la déconstruction facile. A suivre...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2022-11-27 :
Un petit cas de conscience - Marie-Claude Treilhou

• Edition du 2022-11-20 :
Mauvaises filles - Emérance Dubas
 

• Archives :
Juste une nuit - Ali Asgari
Close - Lukas Dhont
Jacky Caillou - Lucas Delangle
Bowling Saturne - Patricia Mazuy
Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse - Michel Ocelot
Les Harkis - Philippe Faucon
Anima bella - Dario Albertini
Les Mystères de Barcelone - Lluis Danès
L'Ombre de Goya - José Luis Lopez-Linares
Coup de Théâtre - Tom George
107 mothers - Peter Kerekes   
Plan 75 - Chie Hayakawa
Rodéo - Lola Quivoron
My Name is Gulpilil - Molly Reynolds   
Costa Brava, Lebanon - Mounia Aki  
Des filles pour l'armée - Valerio Zurlini  
Occhiali neri - Dario Argento   
Peter von Kant - François Ozon   
The Sadness - Rob Jabbaz  
L'Esprit sacré - Chema García Ibarra
Todos os Mortos - Caetano Gotardo et Marco Dutra
Jungle rouge - Juan José Lozano et Zoltan Horvath   
Swing - Tony Gatlif    
All eyes off me - Hadas Ben Aroya  
Les Femmes des autres - Damiano Damiani   
Maître Contout - Mémoire de la Guyane - Xavier Gayan   
Années20 - Elisabeth Vogler   
Et je l'aime à la fureur - André Bonzel   
Un vrai crime d'amour - Luigi Comencini   
Employé-Patron - Manuel Nieto Zas   
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1646)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (3)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=