Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Raoul Dufy - L'ivresse de la couleur
Hôtel de Caumont  (Aix-en-Provence)  Du 6 mai au 18 septembre 2022

L'Hôtel de Caumont présente une exposition consacrée au peintre Raoul Dufy (1877-1953) conçue par Culturespaces en collaboration avec le Musée d’Art Moderne de Paris et dédiée à son talent de coloriste à l'origine de l'unicité de son style immédiatement identifiable.

Intitulée "Raoul Dufy - L'ivresse de la couleur" et déployée sous le commissariat de Sophie Krebs, conservatrice générale du patrimoine au MAM, elle se déploie donc autour de son traitement de la couleur tel que défini dans son principe de "lumière couleur".

Le prisme de la couleur ordonne donc la monstration et, en parallèle, décrypte la naissance de son style sous influence cézanienne majeure.

Le peintre de la couleur et de la joie de l'âme, de la Normandie à la Provence

Une conséquente sélection d'oeuvres, peintures, aquarelles, dessins et céramiques attestant de la maîtrise des techniques de l'artiste scandent les cinq décennies de création d'un peintre qui avait pour mantra pictural : "Je fais de la couleur l’élément créateur de la lumière, la couleur à mes yeux n’étant que génératrice de lumière".

Se définissant comme "un moderne classique", Raoul Dufy a, du réalisme impressionniste au post-impressionniste et du fauvisme au cubisme, exploré les langages plastiques de toutes avant-gardes pour forger un style unique résultant d'un syncrétisme éclairé, de l'influence cézanienne majeure et d'un particularisme personnel, la stylisation décorative.

Il procède notamment au réajustement du triumvirat "forme-couleur-lumière" en définissant le dessin (la forme) comme le bâtisseur de la peinture et la couleur comme l'élément comme créateur de lumière.

La lumière, dont il conçoit l'importance déjà priorisée par maîtres anciens tel Claude Le Lorrain, le maître du paysage classique, auquel il a consacré une série-hommage de peintures dont "Port au voilier", et la couleur résulte de sa découverte de la Provence, dont l'Estaque, qui impacte sa palette chromatique.

Et surtout, son traitement par Paul Cézanne, le maître d'Aix-en-Provence, dont il s'inspire tant pour la composition épurée et la construction avec la géométrisation de l’espace et l'usage de la touche directionnelle et les aplats de couleur qui permettent de s'affranchir de la perspective conventionnelle que pour la gamme chromatique et les motifs ("Nature morte", "Nature morte, coupe de fruits", "Paysage de Provence", "L'Estaque", "Funiculaire à l'Estaque", "Barques à Martiges")

Raoul Dufy oeuvre ainsi dans tous les genres picturaux en déclinant les thèmes de la tradition picturale, ainsi avec le motif de la baigneuse dont la monumentale "Grande baigneuse" de 1913 au "Nu à la coquille" de 1953

et celui de l'atelier, avec des vues de ses différents ateliers avec de manière récurrente ("L'atelier de Perpignan, Place Arago", "Atelier à Vence", "Nu dans l'atelier", "Atelier au torse") une mise en abîme de ses propres œuvres et de scène de la rue et parfois un nu.

Mais surtout dans les paysages et les scènes de genre. Il opère dans le registre du paysage champêtre, format panoramique ("Paysage du Midi au figuier de Barbarie", "Paysage de Provence") ou en vue domestique ("Maison et jardin", "Le jardin abandonné").

Et surtout, la mer constituant un des thèmes de prédilection du peintre natif du Havre, dans celui du paysage maritime ports et voiliers, et marines dans lesquels il sculpte la couleur et notamment les 50 nuances de bleu ("Voiliers dans la port du Havre", "La Plage à Sainte-Adresse, "La Jetée de Honfleur", "Honfleur, le phare", "Maisons à Trouville")

Raoul Dufy combine ce thème de prédilection avec le registre de la scènes de genre aborder les sujets contemporains de la modernité, telles l'urbanité et la balnéarité avec les villégiatures de la société mondaine de l’entre-deux-guerres ("La jetée - promenade à Nice", "La Jetée de Honfleur" retenue pour l'affiche, "Régates aux mouettes").

De même que les fêtes populaires sur un air festif et chaleureux, selon sa conception de l'Art, de la Beauté et de la Joie, qui lui valait la faveur de la critique, des collectionneurs et du public de son temps ("Les Régates", "Le Yacht pavoisé au Havre", "L'estacade à Sainte-Adresse", "Fête nautique au Havre", "Régates", "Régates à Henley, les rameurs", "Fêtes nautiques au Havre").

Raoul Dufy a également oeuvré dans les arts décoratifs, en étant une des figures du mouvement Art Déco, comme décorateur d'intérieur, d'espaces publics et de théâtre, les arts graphiques, du dessin à la gravure, la céramique et l'illustration.

Dans ce registre, il réactive le format du panorama en le portant à son acmé avec la monumentale fresque décorative composée de 250 panneaux "La Fée Electricité" commandée par la Compagnie Parisienne de Distribution d’Électricité pour le Pavillon de l’Electricité de l’Exposition internationale des arts et techniques de 1937 incluant tous ses tropismes thématiques.

En préambule à la visiter, à voir :

le documentaire de Jacques Vichet dans le cadre de la série "Les Maîtres de la peinture moderne" diffusée sur la chaîne TVmonde
le catalogue raisonné en ligne des oeuvres de Raoul Dufy de Fanny Guillon-Laffaille
en diaporama in situ des expositions :
"Le Paris de Dufy" au Musée de Montmartre en 2021
"Raoul Dufy - Le plaisir" au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris en 2008
en vidéo :
l'exposition "Dufy, Londres-Paris-New York" au Palais des Beaux Arts de Lille en 2020
les expositions "Raoul Dufy au Havre" au MuMa Le Havre et "Dufy, les Années folles" au Musée des Beaux-arts de Quimper en 2019
les expositions "Raoul Dufy, les couleurs du bonheur" au Musée Jean Cocteau à Nice et la rétrospective "Raoul Dufy, le bonheur de vivre" au Palais Lumière d'Evian en 2017
en visite virtuelle : le panorama "La Fée Electricité"

 
En savoir plus :

Le site officiel de l'Hôtel de Caumont

Crédits photos : © Hôtel de Caumont/Eric Spiller


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 janvier 2023 : Culture pour tous !
- 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !
- 15 janvier 2023 : C'est la rentrée pour de vrai !
- 8 janvier 2023 : 2023, l'année des exploits !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=