Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock #30 (édition 2022) - Jeudi 18
Black Country, New Road - Geese - Wet Leg - Yard Act - Fontaines D.C. - Working Men's Club  (Le Fort de Saint-Père, Saint-Malo)  du 17 au 20 août 2022

Trois ans d’attente pour retrouver le Fort de Saint-Père, les copains et le camping. Ça m’a fait un bien fou ! Pour l’occasion j’ai même testé le TGV direct Paris – Saint-Malo, en prenant la navette pour une arrivée sur le site assez tôt.

Cette année, mon jour, c’était le jeudi parce que j’allais revoir trois groupes que j’aime beaucoup. J’ai commencé en retrouvant des amis qui n’étaient pas venus au festival depuis une dizaine d’années et j’ai pris mon apéro auditif avec les Black Country, New Road, assez calme mais finalement très bonne entrée en matière pour vraiment retrouver ces sensations vraiment propres à ce festival que j’aime tant. A réécouter et voir hors festival dans une ambiance plus feutrée. Ils m’ont fait penser à la scène folk du milieu des années 2000 (c’est un compliment).

Il est 20h, je décide d’écouter Geese de loin et profite qu’il fasse encore jour pour revoir les têtes connues d’inconnus qui comme moi, viennent au festival tous les ans. Les cheveux sont devenus poivre et sel et les épaules portent souvent des bouts de chou qui découvrent leur premier festival. En discutant aves les copains pendant le concert de Geese, je remarque la clique Wet Leg composée des filles (Wet Leg) et des garçons (Hairy Legs) au milieu de la foule en train d’écouter, alors qu’ils montent sur scène dans 20 minutes ! Je pense être la seule à les avoir reconnus, pas certaine qu’ils soient si tranquille de mon côté de la Manche !

Alors oui, il a eu un matraquage, et avant que celui-ci commence en France, il avait déjà bien commencé au Royaume-Uni, j’en ai eu marre a la longue mais j’ai acheté l’album a sa sortie et vu le groupe la veille de sa sortie dans une petite salle de 500 personnes a Kingston, au sud-ouest de Londres. C’était un peu la boom du lycée et j’ai pris un coup de vieux mais j’avais hâte de les voir en festival sur une grande scène (entre temps le groupe part faire première partie de Harry Styles… dans les stades !). J’avoue avoir préféré en ambiance intimiste mais j’ai pas été déçue de leur prestation, au contraire, j’ai chanté tous les morceaux. Contente d’avoir entendu "Supermarket", ma préférée de l’album et d’avoir autant de sourires dans le public et sur la scène.

Autre groupe que j’avais hâte de voir en festival après un concert dans un club de Soho à midi un samedi de janvier avec peut-être 300 personnes (dont Steve Lamacq) : Yard Act, sur la scène des Remparts. J’ai une obsession pour ce groupe depuis la sortie du single "Fixer Upper" (sur l’EP Dark Days). J’aime autant la musique (je danse autant dans ma cuisine qu’en attendant le bus) que les textes très sarcastiques. Fan de poésie anglaise, ça m’aide sans doute à apprécier plus ce groupe qui divise beaucoup ici. Un peu comme la coriandre, il y a les pour et les contre mais pas de milieu. Ils sont vraiment nés pour la scène. Energie contagieuse et les premiers slams de cette année sont assurés par deux frangins qui sont mes potes de la Route du Rock depuis ma première fois en 2004. Yard Act a mis la barre très haut et autant vous l’avouer des maintenant : c’était pour moi le meilleur concert cette année.

Pourtant, Fontaines D.C. juste après sur la scène du Fort ont mis le paquet. Presque un peu trop niveau lumières, et j’ai vraiment du mal à prendre des photos et à focusser avec mes yeux astigmates. Je vais être honnête de suite : je manque d’objectivité avec mes Irlandais préférés, et ce depuis que j’ai entendu "Too Real" pour la première fois en 2018. C’est seulement la quatrième fois que je les vois mais j’ai fait toutes les configurations de salle, de la petite à Kingston à Alexandra Palace (Ally Pally pour les intimes) avec 10.000 personnes en novembre dernier. Ils ouvrent avec "In ár gCroíthe go deo" qui ouvre leur dernier opus Skinty fia sorti cette année et je brulais de l’entendre live. Puissance absolue mais beaucoup de problèmes de micro pour Grian. Ils enchaînent les morceaux puissants taillés pour ce genre de scène, même si je regrette toujours ce trop de show lumière. Ils terminent avec "I love you" qu’ils avaient joué pour la première fois en novembre dernier à Ally Pally. Il a gagné en puissance ce morceau, aidé par un Grian toujours habité. Je les revois en novembre à Londres, je brûle déjà d’impatience.

J’ignore le dernier concert sur la scène des Remparts pour faire une pause en attendant Working Men’s Club sur la scène du Fort, qui manquait un peu de substance à mon goût mais je suis quand même restée jusqu’à la fin, soit 2 heures du matin.

 

En savoir plus :
Le site officiel du Festival La Route du Rock
Le Facebook du Festival La Route du Rock

Crédits photos : Jasmina Vulic


Jaz'         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 avril 2024 : Des beaux disques, des beaux spectacles, une belle semaine

On fait le plein de découvertes cette semaine avec des tas de choses très différentes mais toujours passionnantes. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Génération (tome 1)" de Ambre
"Out" de Fishtalk
"Take a look at the sea" de Fontanarosa
"Venus rising" de Trio SR9 & Kyrie Kristmanson
"Perpétuel" de Vesperine
"Liminal status" de Watertank
"The great calm" de Whispering Sons
"Keep it simple" de Yann Jankielewicz , Josh Dion & Jason Lindner
Quelques nouveautés en clips avec Isolation, Resto Basket, Greyborn, Bad Juice, Last Temptation, One Rusty Band, We Hate You Please Die
nouvel épisode du Morceau Caché, consacré à Portishead
et toujours :
"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch

"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard

Au théâtre :

les nouveautés :

"Sonate d'automne" au Théâtre Studio Hébertot
"Frida" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

"Preuve d'amour" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Après les ruines" au théâtre La Comète de Chalons En Champagne
"Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Royan, la professeure de français" au Théâtre de Paris
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
"Tant que nos coeurs flamboient" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
zt toujours :
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=