Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Myriam Barbaux-Cohen
Mémoires d'une femme  (Ars Producktion)  septembre 2022

Ces mémoires ne sont pas de n’importe quelle femme. Elles sont d’une femme de l’ombre. Une femme cachée derrière la misogynie d’une époque, celle où être une femme et composer de la musique ne va pas de soi. Cette femme c’est Mel Bonnis, enfin rendons lui son véritable prénom : Mélanie.

Mélanie Bonnis naît le 21 janvier 1858 à Paris. Elle est issue d'une famille modeste de la petite bourgeoisie parisienne : sa mère travaille dans la passementerie et son père est contremaître en horlogerie. Elle reçoit une éducation stricte et religieuse. C’est sur le vieux piano de la maison familiale dont personne ne joue que Mélanie va faire ses premières gammes, en autodidacte, au grand regret de sa mère que le "bruit" incommode. Ses premières leçons de solfège, elle les recevra à douze ans. D’abord avec Jacques Maury, corniste à l'Opéra, futur professeur de cornet à piston au Conservatoire de Paris puis avec César Franck qui lui donnera des cours de piano, de composition et lui permet d’entrer au conservatoire en 1876. Elle étudiera la composition et l’harmonie dans la classe, pour femmes, d’Ernest Guiraud, l’accompagnement au piano d’Auguste Bazille et suivra avec une certaine ferveur les cours d’orgue de Franck.

C’est durant cette période qu’elle rencontrera Amédée Hettich, jeune élève de son âge alors en classe de chant. C’est un homme de culture, capable de chanter, écrire des poèmes et des critiques musicales. Ensemble, ils s’aimeront et composeront de nombreuses mélodies, musique de Mélanie, textes d’Amédée. Une jeune femme peut-elle fréquenter un musicien et le milieu musical ? Pour la famille de Mélanie, la réponse est clairement non. La jeune fille devra donc démissionner du conservatoire, trouver un métier plus convenable (la couture) et faire un beau mariage.

En 1883, elle épouse Albert Domange riche industriel, de 25 ans son aîné, deux fois veuf et père de cinq garçons. Elle se dévouera à ses devoirs familiaux mais son mari lui laisse garder contact avec le milieu musical et même composer, mais sous son nom de jeune fille. Cela lui permettra de retrouver son amour de jeunesse Amédée Hettich qui va l’encourager à composer (elle collaborera à sa collection "les airs classiques") et la rapprocher du milieu musical et des éditeurs.

Ensemble ils auront un enfant, Madeleine, fruit d’un amour interdit dont l’existence restera cachée dans la famille jusqu’à la guerre de 1914. Cette situation sera terrible pour Mélanie catholique fervente. C’est à cette période qu’elle composera le plus, l’écriture, la musique comme un refuge. Ses œuvres sont diverses : pour piano, pour orgue, de musique de chambre, pour orchestre, vocales... Sa musique connaît un succès d’estime mais n’est pas assez jouée pour se faire connaître du grand public. Le fait d’être une femme est un frein à sa reconnaissance, le fait de prendre divers pseudonymes, de choisir de s’appeler Mel, aux connotations plus masculines n’y changeront rien. Bien que publiée par Alphonse Leduc, Demets, Eschig ou Maurice Sénart, sa ténacité restera vaine.

Petit à petit Mélanie Bonnis va s’isoler du monde pour se recentrer sur sa famille et la religion. Elle décède le 18 mars 1937.

La pianiste Myriam Barbaux-Cohen aime Mel Bonnis et cela s’entend dans chaque note, chaque ligne mélodique, dans chaque atmosphère. Avec beaucoup de sensibilité, une légèreté dans le phrasé elle rend hommage à cette musique pleine de charme même dans la plus pure mélancolie, plein de nuances. On y entendra des influences de Franck ou Fauré, de l’impressionnisme, du mysticisme. Le son est excellent (support SACD). Une référence !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Enrique Granados : Oeuvres pour Piano de Myriam Barbaux-Cohen

En savoir plus :
Le site officiel de Myriam Barbaux-Cohen
Le Facebook de Myriam Barbaux-Cohen


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=