Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Delphine et Carole
Théâtre des Quartiers d'Ivry  (Ivry)  janvier 2023

Spectacle conçu et interprété par Marie Rémond et Caroline Arrouas.

En 2021, la sortie du documentaire de Callisto Mc Nutty, "Delphine et Carole insoumuses" a relancé l'intérêt pour la vidéaste Carole Roussopoulos, morte en 2009, qui avait partagé les combats féministes de Delphine Seyrig, et avait initié la grande actrice aux techniques vidéos durant les années 1970.

Après la mort de celle-ci en 1990, Carole n'abandonnera pas le combat, toujours caméra au poing, et surtout en animant le centre de documentation Simone de Beauvoir qu'elles avaient créé ensembles pour rassembler et faire circuler tous les films militants de tous les temps tournés par les féministes de tous les pays.

En octobre dernier, on a pu avoir un aperçu de l'aventure de Carole et de Delphine grâce à "Rembobiner", spectacle du Collectif Marthe."Delphine et Carole", pièce écrite et interprétée par Marie Rémond et Caroline Arrouas, n'a pas tout à fait choisi le même angle d'attaque : il s'agit ici de mettre en avant les deux personnages, en privilégiant plutôt celui de Delphine (Marie Rémond) alors que "Rembobiner" s'intéressait davantage à celui de Carole, jouée ici par Caroline Arrouas, et s'accompagnait de beaucoup plus d'extraits de films ou de vidéos qu'elle avait signés.

Il faut dire que sur le plateau très encombré de "Delphine et Carole", il n'y a paradoxalement pas d'écran vidéo. On entend donc des extraits de leurs films par la voie de magnétophones à bandes ou à cassettes, et l'on peut apercevoir sortant d'une petite télé des images provenant d'un numéro spécial d'Apostrophes où Bernard Pivot n'apporte pas vraiment sa contribution à la cause des femmes...

En revanche, perruque frisée sur la tête, Marie Rémond rejouera un numéro de 7/7 avec Anne Sinclair, puis revêtue d'un tablier conforme à celui du film, rendra hommage au plus grand rôle de Delphine Seyrig, celui de Jeanne Dielman où elle épluche des pommes de terre plutôt que de jouer les grandes bourgeoises éthérées pour Truffaut ou Resnais.

Se concentrant moins sur le militantisme de Carole Roussopoulos, très lié aux utopies révolutionnaires des années 1970, Marie Rémond et Caroline Arrouas s'amusent à stigmatiser le règne de la phallocratie en 2023 en dénonçant les clichés machistes dans les livres scolaires, le pourcentage dérisoire de rues aux patronymes féminins, etc. Elles joueront même un "sketch" où Marie, venue présenter un projet de féministe, devra subir un producteur caricatural et pourtant dont le discours semble tout à fait plausible aujourd'hui encore.

En transformant Delphine Seyrig en personnage central, Marie Rémond et Caroline Arrouas ont pris un gros risque, car, elles le savent bien, une part non négligeable du public, parmi les jeunes et aussi chez les vieux, ne connaît pas (ou plus) cette "Grande Dame" et aura bien du mal à comprendre la situation historique dans laquelle les deux femmes évoluent.

Sans doute, elles auraient pu être plus didactiques. Ce n'est pas d'une gravité rédhibitoire mais c'est dommage qu'elles présentent leurs deux héroïnes comme deux agitatrices un peu rétro, alors qu'elles sont toujours au cœur des choses. Quelle femme, aujourd'hui, sacrifierait son statut de star pour jouer une ménagère belge ?

Et avec quelle lucidité puisque, il y a quelques jours, un jury anglais a proclamé que le plus grand film du siècle passé était "Jeanne Dielman, 23 rue du Commerce, 1080 Bruxelles" de Chantal Akerman.

Delphine Seyrig était une femme de conviction. Inoubliable dans son métier, et désormais, grâce aux recherches récentes sur elle, rétablie à sa juste place dans l'histoire du féminisme aux côtés de son amie Carole Roussopoulos. Bravo à "Delphine et Carole" d'y avoir participé, avec la même détermination, la même impertinence.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-07-28 :
Toutes les choses géniales - Théâtre La Condition des Soies

• Edition du 2024-07-21 :
Entrée des artistes - Théâtre des Halles
Comme on brûle encore - Théâtre du Cabestan
Agathe Royale - Théâtre des Gémeaux
Venise, récit chanté d'un corps - Le 11
Momentos - Théâtre du Girasole
J'aimerais arrêtée - Théâtre La Luna / Quartier Luna
Les enfants du diable - Théâtre L'Oriflamme
L'arbre de Mia - Le Grenier à Sel
Au creux de mon silence - Théâtre 3S
Inavouable - Théâtre La Manufacture
Des chèvres en Corrèze - Théâtre Episcène
Vive - Théâtre du Train Bleu

• Edition du 2024-07-14 :
L'art de ne pas dire - Théâtre La Factory, salle Tomasi
Brisby (Blasphème !) - Théâtre du Train Bleu
Métanoïa, le présage du papillon - Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
Constellation Bobin Leprest - Théâtre Le Verbe Fou
Femme non-rééducable - Théâtre du Balcon
Normal - La Scala Provence
Le poids des fourmis - Théâtre La Manufacture
Les enchanteurs - Théâtre des Gémeaux
 

• Archives :
Cet amour qui manque à tout amour - Théâtre Chapeau Rouge
Rêveries - Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
Festival Off 2024 - Avignon   
Anne-Christine et Philippe - Tiers-Lieu La Respelid'/ Carmel
Classement sans suite - Théâtre La Luna
Blanc de blanc - Théâtre Transversal
160 000 enfants - Théâtre des Lilas
King Kong Théorie - Théâtre Silvia Montfort
La Mécanique du coeur - Théâtre Le Funambule Montmartre
Hepta, le grand voyage du Petit Homme - Théâtre Essaïon
Du domaine des murmures - Théâtre Le Lucernaire
Pourquoi Camille ? - Théâtre de La Flèche
Molly ou l'Odyssée d'une Femme - Théâtre Essaïon
Les Vagues - Théâtre de La Tempête
Dictionnaire amoureux de l'inutile - Théâtre de la Scala
Un faux pas dans la vie d'Emma Picard - Théâtre Essaïon
La contrainte - Théâtre La Verrière
Les possédés d'Illfurth - Théâtre du Rond Point
Les Tournesols - Funambule Montmartre
L'Affaire Rosalind Franklin - Théâtre La Reine Blanche
Le jeu des ombres - Théâtre des Bouffes du Nord
La loi du marcheur - Théâtre de la Bastille
Chère insaisissable - Théâtre Le Lucernaire
Un mari idéal - Théâtre Clavel
Capharnaüm, poème théâtral - Théâtre de la Cité Internationale
Mon pote - Théâtre la Manufacture des Abbesses
Majola - Théâtre Essaïon
Tout l'or du monde - Théâtre Clavel
Dans ton coeur - Théâtre du Rond-Point
Du pain et des jeux - Théâtre 13 Bibliothèque
- les derniers (3)
- les derniers albums (6)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (9)
- les derniers edito (1)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (4)
- les derniers spectacles (7941)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=