Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ranger
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  février 2023

Monologue écrit et mise en scène par Pascal Rambert interprété par Jacques Weber.

A l'intérieur d'un cadre métallisé, le décor blanc ultramoderne aseptisé d'une chambre hôtel, semblable à celle d'un hôpital. La scène se passe à Hong-Kong.

Revenant d'une cérémonie en son honneur, l'écrivain en costume trois pièces allume les aveuglants néons, pose les présents reçus et parle face au cadre posé sur la table, à sa femme disparue.

Pascal Rambert a écrit "Ranger", la dernière nuit d'un homme qui tente de mettre sa vie en ordre avant de disparaître, .pour son ami Jacques Weber qu'il a dirigé dans "Architecture" en 2019.

S'adressant à celle dont il vit encore dans ses phrases à elle (qui était également dans l'écriture), il raconte avec humour sa soirée, le passage manifeste dans le grand âge, avant de lui avouer l'incommensurable absence qu'il n'arrive plus à combattre. Et c'est avec quelques aides chimiques et spiritueuses, qu'il dévide la bobine du film de leur vie.

Magistral, avec un lâcher-prise qu'on ne lui a pas souvent vu au théâtre, Jacques Weber incarne ce flegmatique et mélancolique veuf qui ne goûte plus à la vie depuis qu'il a été séparé de celle avec qui il en a partagé cinquante-cinq années.

Faisant le compte avec nostalgie des périodes passées à s'aimer et des pays traversés, il se remémorera quelques souvenirs forcément heureux car avec elle. Dans un ultime baroud d'honneur, il esquissera avec élégance quelques pas de danse sur une chanson des Stranglers puis contemplera la vue par la baie vitrée, son ours en peluche d'enfance à elle sur les genoux.

Tout au long de ce poême d'amour de Pascal Rambert où l'on retrouve les thèmes chers à l'auteur (l'amour, la mort, la solitude...) et qui aborde également le contexte chinois, le comédien dans un diction de plus en plus pâteuse à mesure que se vident les bouteilles d'alcool crée un moment rare et éminemment captivant d'où flamboient quelques brèves fulgurances d'humanité, qui envisage la fin de l'histoire avec lucidité.

Sombre et poignant.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... Cyco Lys
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=