Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Copenhague
Théâtre de la Reine Blanche  (Paris)  mai 2023

Comédie dramatique de Michael Frayn, mise en scène de Nicolas Vial, avec Julie Brochen, Stéphane Valensi et Nicolas Vial.

Dans le noir, en provenance de la salle, une vague lumière à la main, trois personnages entrent en scène. Ou plutôt y reviennent.

Car s'ils portent, comme on va rapidement le savoir, des noms de physiciens réels, ce sont leurs fantômes qui retournent sur des lieux pour eux mythiques, des lieux où ils se sont rencontrés de leur vivant.

Encore aujourd'hui, on ignore ce qu'ils se sont vraiment dits. N'était-ce pas un simple repas entre physiciens de niveau mondial, avec des nobélisés parmi eux ?

En voix-off, une voix donne un nom et fixe d'emblée l'enjeu de la rencontre qu'ils vont rejouer pour les spectateurs du jour : est présent Werner Heisenberg, en provenance de Berlin et le voilà qui arrive chez de vieilles connaissances danoises en la personne de son maître Niels Bohr et de son épouse Margrethe.

L'action qui va débuter se déroule à Copenhague, en 1941, désormais occupée par les troupes nazies. Pour la voix, Heisenberg laisse deux mystères, son principe d'incertitude (ou d'indétermination) et les raisons pour lesquelles il est revenu voir ses amis et ce qu'il leur a dit et ce qu'ils lui ont répondu...

Les choses sont ainsi installées et le dramaturge britannique Michael Frayn, coutumier des pièces à sujet, est aux commandes pour un brillant exercice de style à base de physique quantique, de seconde guerre mondiale et de compétition atomique.

Qu'on ait un diplôme d'ingénieur ou une incompétence totale pour résoudre une équation du premier degré, qu'on comprenne ce que les savants entendent par fission ou fusion nucléaire, par "Chat de Schrödinger" ou "paradoxe de Fermi", on aura aucun mal, tout au contraire, à suivre "Copenhague". La langue de Michael Frayn est clair et ne mérite qu'un petit minimum d'attention et, de surcroît, elle bénéficie ici de la belle traduction de Jean-Marie Besset.

Même avec une bonne bouteille sortie pour la circonstance, on ne peut pas dire que les retrouvailles entre les deux chercheurs commencent sous les meilleurs auspices. Heisenberg (Nicolas Vial) règne sur la physique allemande et ses recherches nucléaire, Niels Bohr (Stéphane Valensi) et son épouse Margrethe (Julie Brochen) appartiennent à un peuple vaincu par les troupes hitlériennes et par ailleurs, peuvent à tout moment subir les lois raciales.

Ce qu'est supposé proposer Heisenberg, de savant à savant, en supposant que Bohr reste en rapport avec ceux qui sont partis de l'autre côté de l'Atlantique, comme Oppenheimer ou Einstein, tient de l'utopie. Elle fera réfléchir sur un temps où des savants en principe tous humanistes ont contribué à l'émergence du pire.

La stimulation de leur compétition, en même temps que leurs associations obligés auront donné sans doute le plus grand coup de fouet qu'est jamais reçue la science mondiale. Dommage que cela ait conduit à la destruction de villes japonaises et, depuis, à une menace qui n'a jamais cessé de croître au-dessus des habitants de la planète.

"Copenhague" est une pièce qui pose de vraies questions et qui se regarde sans ennui ni déplaisir dans la mise en scène de Nicolas Vial.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=