Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wanted Petula
Théâtre des Abbesses  (Paris)  mai 2023

Conte moderne de Fabrice Melquiot, mise en scène d'Emmanuel Demarcy-Mota, avec Charles-Roger Bour, Céline Carrière, Jauris Casanova, Valérie Dashwood, Philippe Demarle, Edouard Eftimakis, Sandra Faure, Gaëlle Guillou, Gérald Maillet et Mélissa Polonie.

Bouli Miro, le garçon trop gros, et sa cousine, la marrante Petula, qui l'aime ainsi, reviennent sur scène. Les héros de Fabrice Melquiot n'en sont pas à leur coup d'essai.

C'est la troisième de leurs aventures qui est adaptée à la scène, après "Bouli Miro" (2002) et "Bouli redéboule" (2005), qui avaient eu les honneurs de la Comédie française et faisaient entrer le "théâtre pour enfants" dans la maison de Molière.

Pour mémoire, en 2009, dans une première version de "Wanted Petula", déjà présentée au Théâtre des Abbesses, c'est Pierre Niney qui jouait Bouli, aujourd'hui repris par Edouard Eftimakis. Tout de suite, on s'interrogera si "théâtre pour enfants" est approprié à celui-ci...

Dès le début de "Wanted Petula", on constate que la prose de Fabrice Melquiot ne fait jamais dans le gnangnan et que ce qu'il raconte est sans concession et ne cherche pas à "disney-iser" les chères petites têtes blondes ou pas.

On y parle d'une histoire de molaire surréaliste et l'on promet aux dentistes, à tous les dentistes, des coups de hachoir matérialisées par une silhouette en ombre chinoise armée de l'objet contendant... Si on est là dans du "théâtre pour enfants", on peut dire que tout le public peut, à condition comme disait Trenet "d'un peu d'imagination", appartenir à l'espèce "enfants".

En tout cas, Emmanuel Demarcy-Mota ne s'est pas non plus posé de questions. A la mise en scène pour ce troisième épisode, qui ne nécessite pas d'avoir vu ou lu les précédents, il s'amuse véritablement et a compris ce que beaucoup de ses collègues n'ont jamais compris : si l'on s'adresse aux enfants, il faut du rythme, du rythme et encore du rythme.

Tant pis s'ils ne "comprennent" pas tout, ce n'est pas en s'appesantissant sur un gag qu'il sera mieux perçu. Mais, si tout s'enchaîne, comme ici, ils seront happés par l'histoire et ne s'apercevront pas que des choses leur auront échappé.

Comme ces nouvelles aventures se déroulent pour une grande part dans l'espace, la fantaisie d'Emmanuel Demarcy-Mota est sans entraves. Il pourra mélanger bien des genres, entre humour et poésie, et ambiance circassienne.

Quant on a une histoire où interviennent, parmi bien d'autres, Neil Amstrong et Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry (mais façon contrefaçon), une Marguerite Duressort ou un Jo Moudougenou, on se doute qu'il y a une belle latitude à saisir pour s'amuser en amusant les dits enfants.

Comme dans tout spectacle à destination d'un grand nombre d'enfants quand même en l'âge de l'être, il faut surligner tous ses personnages par des costumes colorés et extravagants. Le travail de Corinne Baudelot et Fanny Brouste est vraiment remarquable et l'on en sait déjà l'essentiel sur chacun avant qu'il parle. Pareillement, la scène est toujours plongée dans un bel écrin de lumières grâce à Yves Collet et Christophe Lemaire.

Autour d'Edouard Eftimakis, parfait ludion sur qui tout repose, ses camarades sont tous à l'unisson. Et d'abord, l'adorable Mélissa Polonie, en Petula Clark. Pas un ne semble être là par hasard ou par dépit, comme trop souvent dans le théâtre pour enfants fait à l'arrache. Au contraire, ici, ils sont enchanté d'appartenir à la distribution d'un des meilleurs spectacles de l'année 2023.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil
- 07 avril 2024 :Un marathon de nouveautés !
- 01 avril 2024 : Mieux vaut en rire !
- 24 mars 2024 : Enfin le printemps !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=