Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ha the Unclear
A kingdom in a cul-de-sac  (Think Zik ! A Punk Punk Club ! music division)  avril 2024

Voilà le groupe de ce début d’année à ne surtout pas rater. Son nom ? Ha the Unclear ! Ah ouais ? Et ils viennent d’où ces guguss avec leur titre d’album si particulier, A kingdom in a cul-de-sac ? Et bien, ils nous viennent tout droit des antipodes, de la Nouvelle Zélande pour être plus précis, dégageant un vent de fraîcheur musical qui nous fait un bien fou.

Ha the Unclear a publié un premier EP en janvier 2023, que j’avoue ne pas avoir repéré à l’époque. Bien mal m’en a pris, je rattrape cet oubli avec cet album, sorti en France au mois d’avril qui m'a mis une grosse claque.

Alors du coup, ce Kingdom in a cul-de-sac n’est pas vraiment pour eux un nouvel album puisqu’ils ont déjà sorti des albums en nouvelle Zélande, l’un en 2014 et l’autre en 2018. Ce Kingdom in a cul-de-sac, c’est en fait une sorte de compilation d’anciens et de nouveaux titres qui vont permettre au groupe de se faire connaître en Europe, eux qui ont une amitié particulière avec la France, caractérisée par la reprise d’un titre des Rita Mitsouko sur le disque.

Sur le disque, on retrouve 5 titres leur dernier EP, 3 titres issus de précédents albums et quatre nouveaux titres. Evidemment, pour moi, tous les titres sont nouveaux car je n’avais jamais écouté ce groupe jusqu’à ce que leur dernier disque se retrouve sur ma platine.

Définir ce que pourrait être ce groupe venu de Nouvelle Zélande paraît compliquer tant l’univers musical qu’ils nous proposent est riche et varié. Musicalement, on peut affirmer que cela peut partir dans tous les sens, chaque titre a son univers, une direction différente qui nous happe dès la première écoute.

On sent beaucoup de plaisir d’être ensemble sur ce disque, de générosité aussi. Ha the Unclear fait de la musique et ils s’amusent, c’est évident, ils ne se prennent pas au sérieux, pratique l’autodérision efficacement, que cela soit dans leur travail ou leur attitude.

Et ça marche, ce plaisir d’être ensemble, cette envie de s’amuser déteint sur l’auditeur qui éprouve beaucoup de plaisir à écouter ce disque. La bonne humeur s’installe rapidement, la mélancolie n’existe pas avec eux. Leur pop efficace, faite de mélodies accrocheuses avec des titres parfois un peu plus nerveux, font le pendant d’autres morceaux types ballades joyeuses et légères.

La voix de Michael Cathro, le chanteur du groupe, est géniale, tantôt piquante comme il faut, parfois langoureuse et suave et souvent nonchalante. Elle se pose parfaitement sur les musiques variées que nous proposent les artistes du groupe. Sur certains titres on retrouvera des guitares acoustiques, sur d’autres des orchestrations foutraques prendront le dessus, accompagnées de bruits d’oiseaux ou d’enfant aussi.

Ne cherchez pas de fil conducteur sur cet album. Il n’y a pas vraiment d’unité dans cet album qui permet de pouvoir écouter les titres dans l’ordre que l’on veut. On peut penser que cet album a pour vocation de nous faire découvrir la variété de l’univers musical du groupe au cours d’un voyage pop façon kaléidoscope dans un mode plus ou moins surréaliste.

Il n’y a rien vraiment rien à jeter dans cet album totalement enthousiasmant, qui vous mettra de bonne humeur à chaque écoute. Ha the Unclear est pour moi cette année ma première grande musical de l’année, l’album tourne en boucle sur ma platine tant j’adore ce disque.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Ha the Unclear
Le Bandcamp de Ha the Unclear
Le Soundcloud de Ha the Unclear
Le Facebook de Ha the Unclear


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=