Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Josh Rouse
Café de la Danse  (Paris)  lundi 29 mars 2010

Le plus espagnol des américains est de passage dans la capitale. Le Café de la Danse accueille ce soir Josh Rouse qui vient avec sous le bras son dernier album El Turista. Originellement folkeux, le songwriter a dorénavant pris un virage vers le sud et a mis du soleil ibérique dans sa musique.

"Duerme Mobila" ouvre le bal. Tiré de son dernier album, celui-ci annonce la couleur de la soirée. Assisté d’un pianiste/guitariste/ukuléléiste/choriste, Josh Rouse propose une ambiance intimiste et dans un premier temps égrène les titres de son album ibérique. On bénéficie ainsi côté anglais de "Lemon tree" ou "Sweet Elaine" et en langue espagnole de "Valencia" ou "Mesie Julian". Il pioche cependant également dans ces anciens opus et on retrouve avec plaisir "Hollywood Bass Player" de Country Mouse, City House ou "Come back" tiré de 1972.

Le public tout d’abord religieusement attentif se déride peu à peu à l’instar d’un trio d’américaines qui juste derrière moi fait office de choristes très motivées. Mais il faut bien avouer que les titres plus anciens (comprendre en anglais) fonctionnent mieux auprès du public.

Deux rappels ramèneront ensuite Josh Rouse sur scène. Des classiques du monsieur, tels "1972", "It’s a night time" ou "Sad Eyes" que le public reprend sans concession s’enchainent lors du premier retour. Puis revenant pour un ultime effort, l’américano-espagnol débranche sa guitare, gravit la salle, et s’entoure des spectateurs pour entonner un "Love Vibration" qui conclut de manière collégiale le concert.

Belle soirée que celle-ci. Josh Rouse a su faire la synthèse de ses différents styles avec cependant un avantage pour ses titres plus anciens en anglais. On apprécie sa grande qualité de songwriter produisant un folk assumé et on se laisse bercer par ses chansons plus chaloupées en langue de Cervantès.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Subtitulo de Josh Rouse
La chronique de l'album Country mouse, City mouse de Josh Rouse
Une 2ème chronique de l'album Country mouse, City mouse de Josh Rouse
La chronique de l'album El Turista de Josh Rouse
L'interview de Josh Rouse (février 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Josh Rouse
Le Myspace de Josh Rouse


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... Cyco Lys
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=