Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nouveaux chefs d'oeuvre - La dation Maya Ruiz-Picasso
Musée Picasso Paris  (Paris)  Du 6 avril au 31 décembre 2022

Concomitamment à l'exposition "Maya Ruiz-Picasso, fille de Pablo", le Musée Picasso Paris présente une seconde monstration également articulée autour de la figure de Maya Ruiz-Picasso, la fille âinée du peintre Pablo Picasso.

Intitulée "Nouveaux chefs-d’œuvre. La Dation Maya Ruiz-Picasso", elle propose un voyage chronologique dans l'univers picassien scandé par les neuf pièces de la Collection Maya Ruiz-Picasso remises à l'Etat français en 2021 dans le cadre de la dation en paiement de droits de succession.

Conçue sous le commissariat de Emilia Philippot, conservatrice en chef du patrimoine en charge de la direction des collections et de la médiation de ce musée, elle réunit une conséquente sélection de peintures, sculptures et arts graphiques

Nouveaux chefs d'oeuvres, un inventaire à la Prévert

La commissaire a opté pour une présentation en résonance avec la production picassienne de la dation qui comporte six peintures, deux sculptures et un carnet de dessins sur le thème du déjeuner sur l'herbe traité par Edouard Manet, dont Picasso livre sa version en 1960 avec "Le Déjeuner sur l’herbe d’après Manet".

Ainsi la statuette océanienne "Tiki" appartenait à la collection d'objets africains et océaniens de Picasso qui, comme nombre de ses homologues montre un intérêt ciblé pour le primitivisme considéré comme une source d'inspiration majeure, notamment par leur géométrisation des volumes qui présidera à la déconstruction-reconstruction du corps à laquelle procède le cubisme.

Et surtout un répertoire de formes que Picasso décline à l'envi comme le signifiait l'exposition "Picasso Primitif" au Musée du Quai Branly en 2017 qui toutefois privilégiait à l'influence esthétique celle métaphysique en raison de l'art sacré dans lequel étaient créées ces oeuvres d'artistes anonymes.

Uand au brûleur de fourneau à gaz érigé en "Vénus du gaz", la seule statue produite par Picasso par le détournement d’un unique objet ressortant au "ready-made" est mis en regard avec l'emblématique "Fontaine" de Marcel Duchamp..

En matière picturale, les toiles ressortent au genre du portrait depuis celui du père de Picasso de 1906, appartenant au corpus d'oeuvres précoces, représenté dans un style académique et la veine du réalisme espagnol, à la "Tête d'homme" de la période tardive des années 1970 insérée dans un mur de portraits à chapeaux entre "Buste d'homme à chapeau", "Jeune fille assise" et "Jeune peintre" au dessus de "Vieil homme assis", "La Famille", "Picasso et la maternité" et "Homme au chapeau".

Entre les deux, l'évolution plastique se déploie depuis des oeuvres des années 1930, dont celles de la dation, le portrait d’Émilie Marguerite Walter, mère de Marie-Thérèse Walter la compagne de Picasso, reproduit sur l'affiche et inscrite dans la série des "Tête de femme", "Etude pour une joueuse de mandoline" et "L'enfant à la sucette sous une chaise" à droite de la monumentale "Femme assise dans un fauteuil".

Les années 1950 sont représentées par le portrait cubo-réaliste de "El Bobo", illustration d'un des tropismes picassiens, celui du questionnement de la tradition picturale sous forme d'un incessant dialogue-confrontation avec les Maîtres de la peinture, notamment ceux du Siècle d’or et en l'espèce avec "Le nain" de Velasquez, qui constituait le sujet de l'exposition "Picasso et les Maîtres" au Grand Palais en 2009.

En préambule à la visite, à voir :

en images :
un diaporama in situ des deux expositions
la collection en ligne du Musée Picasso-Paris

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée Picasso Paris

Crédits photos : © Musée Picasso Paris


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=