Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daniel Paboeuf Unity
Ce qu'il en reste  (M Com Musique / Modulor)  mai 2016

Daniel Paboeuf fait partie de ces musiciens dont on ne connaît pas (ou peu) le nom alors qu’on l’a tous déjà entendu jouer. Je m’avance un peu trop ? Non, non, je vous l’assure. A moins que vous n’ayez jamais écouté Daho, Niagara, Marquis de Sade, Dominique A, Afrika Bambaata, Philipppe Katerine, ou Alain Chamfort (et d’autres encore). Bref, sans le savoir, vous voyez bien de qui je parle.

Il sort son (seulement) deuxième album solo, Ce qu’il en reste. Ce qui a achevé de me convaincre de jeter une oreille attentive à ce disque, ce sont ces quelques mots de Dominique A sur la page du projet sur le site de Microcultures : "Merde, je joue avec Daniel Paboeuf, avec ce son qu'il a, aussi identifiable qu'une voix. Une voix qui, en l' occurrence, ne vieillit pas, et qui se régénère, sans être altérée par les contingences, et en dépit d'un écho public bien en deçà de ce à quoi elle pourrait légitimement prétendre".

Bien sûr, après ça, je n’ai plus besoin d’écrire pour vous convaincre.

Play >

J’ai oublié de vous dire, Daniel Paboeuf est saxophoniste, et vous allez vite vous en rendre compte par vous-même. Mais attention, pas de solos goldmaniens ou autres actes terroristes du même type probablement interdits par un des articles de la convention de Genève. Car le rennais est de ces musiciens qui créent, doutent, cherchent, racontent, s’amusent… de ces musiciens qu’on aime et admire quand on aime la musique et ce même si on n’aime pas ce qu’ils proposent.

Honnêtement, j’ai été désarçonné par "Who killed cap’tain Hook", titre qui ouvre l’album. Mais j’ai repris mes esprits et j’ai accepté de laisser Daniel Paboeuf et son crew me rentrer dedans. Et comme je suis heureux de l’avoir laissé faire ! Je me sens comme le spectateur d’un grand spectacle qui s’attendait à se reposer tranquillement devant un show attendu et se retrouve pris dans la tornade d’un truc fou et inattendu. On le sait tous, c’est dans cet effort de compréhension, ce travail pour accéder à l’essence des choses que notre cerveau trouve la plus grande satisfaction. Bien sûr, le plaisir direct d’un bon plat bien gras nous procure un bonheur immédiat, mais on finit toujours par avoir une pointe de regret (voire plus).

Rapidement, les riffs de ”Lagos”, les arrangements parfois torturés, les rythmes qui se répondent, se confondent, se croisent, les ruptures et toutes ces petites choses qui composent les histoires les plus riches m’ont happé. Quelques notes de piano électrique, une bonne batterie presque lourde, un sax lancinant et nous voilà plongés dans les bas fonds d’un New York de conte de flics. Les synthés se font plus présents, plus bancals aussi, plus dance finalement et on se surprend à bouger la tête en rythme alors que ça ne semblait pas trop parti dans ce sens. Mais il y a toujours quelque chose d’étrange ou d’inquiétant, même dans les espaces les plus heureux. Certains phrasés accrochent les oreilles dès la première écoute et on sait qu’il nous resteront en tête longtemps, comme dans "Insane Mood". Et jusqu’au bout, la surprise. Je préfère ne pas trop en dévoiler pour vous la laisser entière, car elle est vraiment belle.

[] Stop

Comme disait le poète au téléphone, voilà, c’est fini. Je prends mon temps pour redescendre en douceur, en respectant un à un tous les palier de décompression. Je ne vais pas crier au génie, mais que cet album est bon ! D’abord parce qu’il est bon, ensuite parce qu’il fait du bien. Parce que son évidente complexité nous donne la sensation d’être plus intelligents, plus vivants aussi, parce qu’on se demande un moment où est-ce qu’on est tombé pour finalement se déconnecter complètement. Un moment de bonheur.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Daniel Paboeuf Unity
Le Soundcloud de Daniel Paboeuf Unity
Le Facebook de Daniel Paboeuf Unity


Alex BBH         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=